Cet article date de plus de 3 ans

SNCF : les TGV retardés par la neige

Conséquences des intempéries et de la neige, les TGV au départ de Rennes et en direction de Paris sont retardés. La SNCF réduit leur vitesse de façon à éviter tout incident.
© Archives SNCF
Le froid et la neige, deux éléments climatiques qui ne font pas bon ménage avec la circulation des trains. Des chutes de neige entre Paris et Le Mans ont obligé la SNCF à ralentir ses TGV. Selon l'enneigement des voies, la vitesse a été abaissée de 320 lm/h à 220, voire 160 km/h sur les secteurs les plus touchés.


De 20 minutes à 3 heure de retard

Suite à l'abaissement de ces vitesses de circulation ce mardi matin, 6 TGV en direction de la capitale ont subi des retards de 20 à 40 minutes allant même jusqu'à presque 3 heures pour un TGV obligé de faire un détour. Des perturbations à l'arrivée qui provoquent des retards en chaîne. Dans le sens inverse, les retards ont été limités à quelques minutes, selon la SNCF.

Sur cette nouvelle LGV Atlantique, le froid a également été à l'origine d'une fissure d'un rail à hauteur de Vendôme (Loir-et-Cher), obligeant les trains à circuler à 40 km/h sur un petit tronçon, et un dysfonctionnement de signalisation dans un tunnel entre Marcoussis et Massy.


Formation de blocs de glace

Avec le froid, lors du passage d'un train, la neige sur les voies est aspirée. Elle s'agglutine dans les bas de caisse des TGV puis se solidifie, formant de la glace sous et sur les côtés du train. Ces blocs de glace peuvent se détacher lors d'un croisement de trains et aller briser des vitres.


D'autres trains pourraient être touchés par des retards dans la journée.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo sncf économie transports