L'usine PSA Rennes sera t-elle concernée par les 2 000 postes supprimés en 2017 ?

L'intérieur de l'usine PSA La Janais / © Tess Raimbeau
L'intérieur de l'usine PSA La Janais / © Tess Raimbeau

PSA prévoit en 2017 pour la quatrième année consécutive de recourir à des départs volontaires et à d'autres mesures pour éviter des plans collectifs de licenciements économiques. Un comité central d'entreprise extraordinaire doit détailler ces 2 000 suppression de postes.

Par Thierry Peigné

Dans quelle mesure le site PSA La Janais sera-t-il touché par les 2 000 postes de départs volontaires et de "congés seniors" présentés ce lundi en comité central d'entreprise extraordinaire ? Difficile de le dire précisément après avoir interrogé la direction et les syndicats du site rennais.


Des départs volontaires et des congés seniors

Côté direction de l'usine de La Janais, une seule réponse à nos questions : "la direction ne s'exprimera pas à ce sujet avant le comité d'entreprise du site qui doit se tenir ce jeudi 20 octobre".  

Ce lundi, la direction du groupe PSA a fait part de sa volonté de voir une hausse des "mobilités externes sécurisées" autrement dit des départs volontaires sous forme de projets professionnels vers un autre employeur, ou de congés de reclassement ou de transition professionnelle, etc. Elle espère convaincre au moins 1 025 salariés contre 650 espérés en 2016. En revanche, elle n'envisage que 983 "congés seniors" en 2017, là où près de 1 600 étaient attendus en 2016. Avec ce dispositif, les salariés peuvent partir plusieurs années avant l'âge légal de retraite (jusqu'à 5 ans à Rennes et Poissy), avec 70% ou 75% de leur rémunération brute.

Des congés "longue durée" sont aussi prévus pour environ 125 salariés. Payés 600 euros bruts par mois et assortis d'une prime, ils permettent aux volontaires de quitter l'entreprise pendant deux ans maximum.

La direction précise que ces suppressions de postes seront compensés par des emplois "1 000 embauches en CDI et 6 000 emplois jeunes pour les 3 années à venir !" a expliqué à l'AFP Xavier Chéreau, responsable des ressources humaines. 

Des réactions en demi-teinte

Pour les représentants CGT de La Janais, ces mesures de départs volontaires et de préretraites ne sont pas une surprise, vu que c'est la quatrième année consécutive que le groupe en prévoit. Même si le site rennais ne sera pas le plus impacté du groupe par ces départs, ils seront une fois de plus de trop dans une usine qui a payé un lourd tribu sur le plan de l'emploi avec des effectifs en baisse constante de plus de 5 000 postes depuis janvier 2007. 
Réaction syndicaliste CGT PSA La Janais
Noël Alix, CGT PSA La Janais / Reportage : K. Veillard - T. Bréhier

Pour autant, les "congés seniors" sont des mesures appréciés des salariés de PSA La Janais, permettant aux employés de partir en retraite à 55 ans.
Réaction syndicaliste FO PSA LA JAnais
Nadine Cormier, FO PSA La Janais / Reportage : K. Veillard - T. Bréhier

Une activité au ralenti

Cette année 2016, le site de La Janais connaîtra entre 60 et 70 jours de chômage technique. Les deux modèles en construction sur le site, la C5 et la 508 sont en fin de vie, ce qui se ressent sur le nombre de véhicules fabriqués. A Rennes, direction et salariés attendent avec impatience la montée en puissance de la chaîne de fabrication du nouveau SUV 5008 (actuellement 20 véhicules par jour), qui avec des prévisions de 80 000 unités vendus par an, apporte une visibilité pour 10 ans au site rennais. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus