Guerre en Ukraine : vérifications douanières pour un cargo russe à quai à Saint-Malo

Un cargo battant pavillon russe est arrivé ce mardi à Saint-Malo, accompagné par le service des douanes. A quai, il est soumis à des vérifications quant au gel des avoirs lié aux sanctions prises par l'Union européenne envers les soutiens russes à la guerre en Ukraine.

Le Vladimir Latyshev, cargo russe de 141 mètres de long est amarré depuis ce mardi soir 20h, au quai Jacques Cartier à Saint-Malo. Parti de Saint-Pétersbourg depuis une dizaine de jours, ce navire doit livrer de la magnésie à une entreprise du groupe Roullier.

Arrivé dans le nuit de lundi à mercredi, il a dû patienter et faire des ronds dans l'eau, derrière l'île de Cézembre, au large de Saint-Malo, avant d'avoir l'autorisation de rentrer dans le port, escorté par la vedette des douanes et le pilote du port. Une procédure normale, pour le navire qui a dû attendre le départ d'un chimiquier turc pour pouvoir accoster.

Avant de pouvoir décharger sa marchandise, le cargo doit être pesé, il le sera également avant de repartir. C'est la procédure normale. 

Des instructions quant au gel des avoirs des soutiens à Moscou contre l'Ukraine

Le service des douanes, qui a reçu des instructions quant au gel des avoirs, doit vérifier quelle est la société propriétaire du bateau et de la cargaison et d'éventuels montages financiers. Il doit s'assurer qu'il n'existe aucun lien avec les oligarques et personnalités russes visés par les sanctions de l'Union européenne, suite à leur soutien à Moscou dans la guerre engagée contre l'Ukraine. 

A Boulogne, un navire de commerce battant pavillon russe a ainsi été intercepté le 26 février dernier. Le Baltic Leader, qui transportait des voitures vers Saint-Pétersbourg, est soupçonné d’appartenir à une entreprise russe visée par  les sanctions prises par l’Union européenne contre Moscou. 

Pas d'embargo sur la cargaison

A Saint-Malo, les douanes ont effectué un contrôle de la cargaison, 2500 tonnes de magnésie, pour laquelle il n'y a pour le moment aucun embargo, nous a t-on indiqué.   
Cette marchandise, qui devrait pouvoir être dédouanée ce jeudi, pourra alors être déchargée. 

Un rassemblement et une marche sont organisés ce mercredi 2 mars au départ de l'esplanade Saint-Vincent à Saint-Malo à 18h en soutien au peuple ukrainien.