• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Quand l'usine marémotrice de la Rance se refait une beauté !

Mise en service il y a plus de 45 ans, l’usine marémotrice de la Rance, est en plein travaux de rénovation. Un chantier de modernisation programmé sur 10 ans, avec le remplacement des câbles d'évacuation de l'énergie, la rénovation des vannes et des groupes de production.

Par Krystell Veillard

L'usine marémotrice de la Rance, mise en service en 1966, est en plein travaux de rénovation. Un programme sur 10 ans pour un investissement de 100 millions d'euros. Avec cette semaine les premières perturbations pour la circulation routière. La rénovation des vannes implique en particulier de réduire le trafic routier sur le barrage sur une seule voie.
 

Un programme de rénovation sur 10 ans


Cet important programme de rénovation a pour objectif de fiabiliser et moderniser l’aménagement afin d’en garantir sa sécurité et sa rentabilité à long terme. Un investissement qui permettra également de pérenniser la production d’électricité renouvelable en Bretagne pour les prochaines décennies.
Ce projet d’envergure va permettre de réaliser, sur 10 ans, la rénovation des turbines des groupes « bulbe » (turbine et alternateur), des vannes et des automatismes de commande de l’usine.
L’ensemble de ce programme représente un investissement de 100 millions d’euros sur 10 ans.

Les principaux travaux en 2013 :

- rénover les vannes principales : Une fois que la mer a atteint son plus haut niveau et que les niveaux côté bassin et mer sont très proches, les vannes principales sont fermées. Ceci permet de créer une retenue d’eau, nécessaire à la production d’hydroélectricité. EDF entreprend la rénovation de ces 6 vannes de façon successive et sur les trois prochaines années.
Afin d’effectuer ces opérations en toute sécurité, certaines phases de travaux vont avoir un impact sur la circulation routière sur le barrage de la Rance. En effet, le trafic routier habituellement sur 2x2 voies sera réduit à une seule voie de circulation.
Pour l’année 2013, quelques dates déjà planifiées :
- du 18 au 22 février inclus 
- les 26 et 27 mars.
Pour fluidifier la circulation, les levées de ponts de 8h, 9h, 17h et 18h seront annulées pendant ces journées.


- remplacer les câbles d’évacuation d’énergie : Avant d’arriver vers les habitations et les entreprises, l’électricité produite par l’usine marémotrice est évacuée par des câbles à très haute tension (225KV) vers un poste de distribution d’énergie qui alimente ensuite le réseau électrique régional. Par ailleurs, pour son fonctionnement, l’usine a également besoin d’être alimentée en énergie électrique par une liaison haute tension de 63KV.
Ces deux liaisons électriques haute-tension (225KV et 63KV), construites en 1966, doivent maintenant être remplacées et modernisées pour garantir leur fiabilité.
Ces opérations nécessitent l’intervention d’équipes hautement qualifiées et d’engins de chantiers spéciaux. Elles se dérouleront en 3 phases, entre 2013 et 2014, principalement à l’intérieur de l’usine mais aussi à l’extérieur pour une plus petite partie.

- rénover les ponts roulants et les ascenseurs 

- poursuivre la maintenance des groupes de production : L’usine comprend 24 groupes de production. 9 ont déjà bénéficié d’une rénovation importante dans le début des années 2000. Actuellement, une maintenance individualisée est réalisée par l’équipe d’intervention mécanique EDF de Dinard. La rénovation des 15 autres groupes est programmée à partir de 2014.

A noter que l’usine de la Rance continue à produire de l’électricité pendant toute la durée des travaux.


 L'usine marémotrice de la Rance

L'usine marémotrice est l’une des deux seules au monde à assurer une production industrielle d’électricité à partir de la force des marées. Cet outil industriel innovant, est devenu aujourd’hui une vitrine technologique des énergies marines et renouvelables. Elle produit de l’électricité en utilisant la force des marées, en créant une différence de niveaux entre la mer et le bassin grâce à un barrage de 750 mètres de long, situé sur l’estuaire de la Rance, entre la Pointe de la Brebis côté Dinard et la pointe de la Briantais, côté Saint Malo. L’ensemble de l’ouvrage sert également de support à la route départementale 168 reliant Saint-Malo à Dinard.
L'ouvrage est constitué d'une écluse, de l'usine qui abrite 24 groupes de type « bulbe » de 10 000 kW chacun, d'une digue et d'un barrage mobile équipé de six vannes appelées vannes principales.
La production annuelle de l'aménagement permet d’alimenter l’équivalent des habitants d’une ville comme Rennes, soit 223 000 personnes.

L'histoire de l'usine en images racontée par Catherine Jauneau

usine marémotrice de la Rance

Interview :
- Didier Pelisse, assistant sécurité usine marémotrice de la Rance

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus