• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Saint-Malo : un patron de café et une dizaine de personnes posent nus pour dénoncer les sites d'avis en ligne

Le "stripadvisor" : une dizaine de personnes à nu pour protester contre les sites internet de notation à Saint-Malo / © A. Billet - France 3 Bretagne
Le "stripadvisor" : une dizaine de personnes à nu pour protester contre les sites internet de notation à Saint-Malo / © A. Billet - France 3 Bretagne

Jean-Jacques, patron d'un café à Saint-Malo n'en peut plus des avis en ligne qui selon lui touchent toutes les professions et affectent les commerçants. Ce jeudi 4 juillet, ils étaient une dizaine à prendre la pose pour une photo dénudée, pour "Dire NON et faire un sourire vertical à strip advisor".

Par E.C. et T.P.


Une photo "Strip advisor", Jean-Jacques patron du café "La Java" à Saint-Malo ne manque pas d'humour. Il a invité tous ceux qui comme lui en ont assez des sites d'avis et de notation pour une photo de groupe dénudée ce jeudi 4 juillet sur l'île du Grand Bé , "à l'abri du regard des plus jeunes".
 

Et une dizaine de personnes a répondu à son invitation sous le soleil malouin.
 

Pour le patron de bar à l'origine de ce "Strip advisor", ce système de site d'avis en ligne nuit aux commerçants, les affecte dans leur estime et leur travail. Dans un post Facebook publié le 29 juin dernier, il raconte "toutes ces personnes en ont assez de se faire juger [...] En vérité, je vous le dis, il faut être surhumain pour supporter la méchanceté, la médisance,la rumeur au quotidien et tous les jours de sa vie, jusqu’à la fin de sa mort!!"  


"Le bistrot c'est la tribune du peuple, parlons" 


Jean-Jacques regrette les propos de certains clients via ces plateformes "il y a des critiques sur le physique des gens, sur le physique des serveurs. Les gens se permettent tout. Surtout, plus personne ne se parle. Ils viennent et après le soir ils vont baver. Il y a des salopards dans tous les métiers. Mais je suis là, il n'y a qu'à venir me voir. Le bistrot c'est la tribune du peuple, alors parlons" 

Depuis ce coup de gueule, Jean-Jacques reçoit des messages de partout, de France et de l'étranger. Il explique "Je ne parlais pas spécialemement en mon nom. Depuis 20 ans, j'ai eu 400 avis." Lui ce qu'il souhaitait avant tout c'est de ne plus avoir son établissement sur le site TripAdvisor, qui en plus fait régner la confusion "il me classe en tant que restaurant alors que je suis un café."

"J'ai envoyé plusieurs lettres recommandées car selon leurs conditions générales ce serait la procédure. J'ai juste reçu une réponse laconique stéréotypée me précisant que cette plateforme était à la disposition des gens. Et un certificat d'excellence qui a fini aux toilettes..."
 

Sur le même sujet

[TEST] Ensemble C'est Mieux en Bretagne 03/07

Les + Lus