Un TGV tagué sur 210 m2 n'a pas pu partir de Saint Malo

Le TGV tagué en gare de Saint Malo dans la nuit de jeudi à vendredi 22 février, n'a pas pu embarquer de voyageurs / © SNCF
Le TGV tagué en gare de Saint Malo dans la nuit de jeudi à vendredi 22 février, n'a pas pu embarquer de voyageurs / © SNCF

Trois voitures de TGV ont été entièrement recouvertes d'un tag géant, dans la nuit du  21 au 22 février. Ce vendredi, le train à destination de Paris a du être annulé. La fresque mentionne le nom de deux rappeurs, Booba et Kaaris, connus pour leurs altercations médiatiques.

Par Myriam Thiébaut

Une découverte troublante, sur le quai, attendait, ce matin, les voyageurs qui voulaient emprunter le TGV de 6h06 au départ de Saint-Malo pour se rendre à Paris: leur train a été tagué sur 70 mètres de long, et 3 mètres de hauteur. Interdiction de monter à bord, les clients de la SNCF ont dû emprunter un TER pour rejoindre Rennes, puis Paris.
 


Sur la fresque réalisée au rouleau de peinture, deux noms en lettres géantes: "Kaaris vs Booba". Les noms de deux rappeurs français connus pour s'affronter régulièrement par interview interposée, dans les textes de leurs chansons, sur les réseaux sociaux, et même physiquement l'été dernier.
 
"Kaaris vs Booba" , la fresque mentionne l'affrontement médiatique entre les deux rappeurs / © SNCF
"Kaaris vs Booba" , la fresque mentionne l'affrontement médiatique entre les deux rappeurs / © SNCF

Le 1er août 2018, une bagarre entre une dizaine de personnes de l'entourage de Booba et Kaaris entraîne la fermeture temporaire du Hall 1 de l'Aéroport de Paris-Orly. Les deux rappeurs seront condamnés, le mois suivant, à 18 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende. 

Cet épisode n'a visiblement pas éteint les ardeurs des stars de l'industrie musicale. Booba, véritable homme d'affaires, promeut par ailleurs une ligne de vêtements et accessoires.

Annoncée à plusieurs reprises, une rencontre entre Kaaris et Booba pourrait avoir lieu prochainement. Mais ce serait, cette fois, un combat de boxe, sur un ring. 

De son côté, le TGV tagué est parti à vide, en direction d'un atelier technique de la région parisienne, pour nettoyage.  Une enquête confiée à la police de Saint-Malo est en cours, et la SNCF annonce qu'elle va déposer plainte ce vendredi 22 février.

 
En plus des 3 voitures de 1ère classe taguées, le wagon-bar mitoyen a été partiellement recouvert de peinture, dans la nuit du 21 au 22 février / © SNCF
En plus des 3 voitures de 1ère classe taguées, le wagon-bar mitoyen a été partiellement recouvert de peinture, dans la nuit du 21 au 22 février / © SNCF

 

Sur le même sujet

Anaëlle Cardin, directrice de l'école Madeleine à Guingamp

Les + Lus