Un cas de grippe influenza porcin détecté chez un homme en Bretagne

L'Agence Régionale de Santé Bretagne a signalé ce vendredi 10 septembre qu'un homme a été hospitalisé en raison d'une grippe influenza porcin. Son état clinique est déclaré favorable. Le diagnostic a été confirmé par l'Institut Pasteur. C'est le premier cas identifié en France.
© France 3 Bretagne

Les cas de transmissions du virus influenza à l'homme sont rares, mais ont déjà été observés dans différents pays. Ce vendredi 10 septembre, c'est en Bretagne qu'un cas d'infection humaine par un virus influenza d'origine porcine (H1N2)v a été signalé par l'Agence Régionale de Santé de la région, le premier cas identifié en France de transmission à l'homme de cette souche de grippe porcine.

Le patient hospitalisé, qui vit dans l'environnement d'un élevage porcin des Côtes d'Armor, présentait lors de son hospitalisation les symptômes classiques de la grippe saisonnière : fièvre, maux de tête et infection respiratoire. Testé négatif au coronavirus et positif à la grippe A, ses prélèvements ont été transmis au Centre national de référence (CNR) des virus des infections respiratoires de l'Institut Pasteur qui en a identifié la souche. Ce samedi 11 septembre le patient n'est plus hospitalisé.
           
"À ce stade, il ne peut être confirmé de lien entre l'infection et l'exposition de l'individu à des porcs vivants dans la semaine précédant l'apparition des symptômes. Aucune autre personne symptomatique n'a été détectée dans l'entourage proche du patient",  précise l'ARS.

Un protocole de surveillance et d'investigation mis en place

Des analyses virologiques et génétiques sont en cours au CNR et au Laboratoire National de Référence des virus influenza porcins (ANSES) pour caractériser ce virus, et notamment identifier d’éventuels marqueurs d’adaptation à l’homme et de virulence.

L'ARS a adressé ce 10 septembre à l'ensemble des infirmiers, médecins, pharmaciens, biologistes, établissements de santé de la région Bretagne le protocole suivant :

- Pour toute personne présentant une infection respiratoire aiguë et rapportant une exposition à des porcs dans les 10 jours précédant la date de début des signes, une recherche simultanée de la grippe et du SARS-CoV-2 est systématiquement réalisée dans les plus brefs délais. En cas de résultat positif pour un virus de type A, le prélèvement doit être acheminé sans délai au CNR pour recherche de virus influenza d’origine porcine.

- Pour toute personne présentant un diagnostic confirmé d’infection par un virus grippal de type A, quels que soient les symptômes et l’existence ou non d’une exposition à des porcs dans les 10 jours précédant la date de début des signes, un sous-typage du virus grippal sera systématiquement réalisé par le CNR.
 
"D’une façon générale et indépendamment du contexte spécifique à la Bretagne, il est rappelé que le sous-typage systématique de tout prélèvement positif pour une grippe A est fortement recommandé, particulièrement en l’absence d’épidémie de grippe saisonnière, soit par le laboratoire préleveur s’il est équipé, soit par le CNR des virus des infections respiratoires." précise Anne-Briac Bili, directrice de cabinet de l'ARS Bretagne.

Par ailleurs, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a été mandatée pour conduire des investigations épidémiologiques dans l'élevage de porcs supposé à l'origine de la contamination.

Un virus présent dans les élevages bretons depuis février 2020

Ce virus a été détecté chez les porcs en Bretagne pour la première fois en février 2020. Dans les zones où il circule activement à l’heure actuelle, il est rapidement devenu le virus majoritaire parmi l’ensemble des virus influenza détectés dans les élevages porcins.

"A ce jour, l'analyse des données des réseaux de surveillance de santé dans les Côtes-d'Armor ne montre pas d'activité inhabituelle en lien avec des suspicions ou des cas avérés de grippe" constate Anne-Briac Bili.

Un virus généralement bénin pour l'homme

Quelques cas de transmission de virus influenza à l'homme ont déjà été détectés dans le monde. Ainsi, depuis janvier, environ une dizaine de cas d'infection humaine par des virus A(H3N2)v, A(H1N1)v et A(H1N2)v d'origine porcine ont été ainsi confirmés aux Etats-Unis, au Canada, à Taiwan, au Danemark et en Allemagne.

Les infections humaines à l'influenza A d'origine porcine surviennent habituellement après une exposition directe ou indirecte à des porcs infectés. Lorsque l'un d'eux tousse ou éternue, ses gouttelettes respiratoires se propagent dans l'air. Une personne située à proximité et inhalant ses gouttelettes peut être contaminée à son tour. Ces infections sont généralement bénignes pour l'homme.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société agriculture