La police évacue les occupants du Grand Théâtre de Lorient

A 6h30 ce matin, des agents de la police nationale sont intervenus pour évacuer les trois intermittents qui occupaient encore le Grand Théâtre de Lorient. Depuis le 15 mars, des intermittents avaient investi le théâtre pour protester contre la réforme de l'assurance chômage.

© Isabelle Rettig - France Télévisions

A 6h30 ce matin, des agents de la police nationale sont intervenus au Grand Théâtre de Lorient, ordonnant aux occupants d’évacuer les lieux.

« On prend nos affaires et on plie ! », témoigne Vladimir Bizet. Il vit sur place depuis le premier jour d’occupation, c’était le 15 mars.

Cette nuit, nous n’étions que trois sur place. Ce n’était pas difficile de nous évacuer. Tout se passe bien. C’est une évacuation d’urgence. Normalement, nous n’avons le droit de prendre que nos affaires personnelles. Mais ils nous laissent emporter un maximum de choses.

Vladimir Bizet, occupant du Grand Théâtre de Lorient

Depuis lundi, les occupants du Grand Théâtre de Lorient étaient sous la menace d’une expulsion. La ville avait mandaté un huissier, venu constater l’occupation des lieux. Ils avaient 24 heures pour évacuer.

« Nous sommes déçus par l’attitude de la mairie. On était d’accord pour quitter les lieux. On avait envoyé un courrier au maire pour lui dire. On demandait juste un petit local pour continuer à pouvoir se rassembler et on lui demandait une prise de position vis-à-vis de l’assurance chômage, pour nous soutenir », explique-t-il.

Les occupants du Grand Théâtre de Lorient demandaient l’annulation de la réforme de l’assurance chômage et la prolongation de l’année blanche pour les intermittents du spectacle.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie