Langazel : l'araignée qui vit dans sa bulle refait surface

L'argyronète, l'araignée qui vit dans sa bulle / © Association de Langazel
L'argyronète, l'araignée qui vit dans sa bulle / © Association de Langazel

L'argyronète est la seule araignée à vivre dans l'eau et à se construire une bulle dans laquelle elle vit la plupart du temps. On peut en trouver dans deux endroits dans le Finistère. Une colonie vient d'être retrouvée à Langazel, 34 ans après avoir été découverte pour la première fois.

Par Emilie Colin

"On a mis beaucoup de temps" raconte Vincent Le Viol, gestionnaire animateur de l'association de Langazel "mais on a fini par la trouver". Elle, c'est l'argyronète, la seule araignée capable de vivre dans l'eau (seulement en eau douce). Dans le Finistère, elle est présente dans deux zones, les landes tourbeuses du Venec à Brennilis et à Langazel sur la commune de Trémaouézan (près de Ploudaniel). 

"Dans une petite mare au sein de Langazel"


La première fois qu'elle est localisée à Langazel, c'est en 1984. Sauf qu'à l'époque pas de GPS pour identifier exactement l'endroit. Le monsieur qui a trouvé la colonie indique "une petite mare au sein de Langazel". "On a une soixantaine de mares sur le site, 250 hectares de zones humides" indique Vincent Le Viol qui s'est mis à recouper les informations 34 ans plus tard. Avec le GRoupe d’ÉTude des Invertébrés Armoricains, ils retrouvent finalement l'endroit, qu'ils ne préfèrent pas complètement identifier pour assurer sa protection.


Dans sa bulle


L'argyronète est une espèce au mode de vie très particulier, "c'est fascinant à observer. On se dit qu'on est vraiment tout petit à côté d'elle, quand on la voit faire sa cloche de plongée." raconte Vincent qui s'avoue habituellement arachnophobe

Cette araignée vit en effet dans une bulle d'eau, de laquelle elle ne s'extrait que pour reprendre de l'air. Toute sa vie se passera ensuite dans cette cloche, pour la chasse, l'accouplement, la ponte.

L'argyronète / © Association de Langazel
L'argyronète / © Association de Langazel


Non venimeuse pour l'homme, elle chasse dans l'eau, des petits poissons, ou des aselles. Elle pourrait bientôt faire partie d'une espèce protégée et démontre l'importance des zones humides dans l'environnement, des zones menacées par l'extension des terres agricoles. 

En attendant, elle se protège, à l'abri des regards.





 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pauline Kerscaven sur le plateau de Bali Breizh

Les + Lus