Où se trouvent les lieux hantés de Bretagne ?

© France 3 Bretagne
© France 3 Bretagne

Alors que la Bretagne regorge de légendes sur Merlin, Viviane, le Roi Arthur, ses châteaux, forêts, ou phares pourraient bien abriter d'autres créatures ou esprits, des malédictions... Direction Combourg, Campénéac, Suscinio, les ruines de Rustéphan pour un voyage entre peurs, histoires et rumeurs.

Par Emilie Colin

La Bretagne c'est souvent toute une histoire, voire des histoires celles des légendes celtiques et des contes traditionnels dans lesquels on retrouve déjà un peu de magie.

D'autres récits se murmurent, plus inquiétants, ceux qui concernent les fantômes, les esprits, les malédictions. On y croit ou non. Ils mélangent réel et surnaturel, sont transmis, déformés, amplifiés de génération en générations. Certaines personnes sont devenues des spécialistes de ces phénomènes paranormaux, comme Erick Fearson, un des rares chasseurs de fantômes qui exerce dans le monde entier, depuis 30 ans. Selon lui, la Bretagne serait la deuxième région la plus hantée de France.

Quels sont les lieux étranges de Bretagne ? Petit tour d'horizon.

La dame blanche du château de Trécesson


La dame blanche représente l'un des phénomènes les plus observés à travers le monde. Pour celle de Trécesson, on connaît son histoire. Il y aurait même eu un témoin de sa mort, c'était en 1750. Depuis, le spectre de cette mystérieuse femme hanterait les bois alentours. 


À Combourg, le fantôme d'un chat et une jambe de bois


Le château de Combourg est bien connu car il a hébergé de grands noms, comme l'écrivain François-René de Chateaubriand. Ce dernier y a vécu une bonne partie de son enfance et on ne peut pas dire que le lieu l'enchantait. Il y entendait le bruit du fantôme d'un chat. Encore aujourd'hui, le personnel qui y travaille dit y sentir une présence.


Rustéphan, un site désormais interdit au public


Le château de Rustéphan, près de Pont-Aven a été construit en 1480. La légende évoque le fantôme d'une jeune fille, morte le jour où son fiancé renonçant au mariage est devenu prêtre. Si le château a été habité pendant un siècle environ, le mystère demeure même s'il s'est transmis à plusieurs familles. Aujourd'hui, le site est interdit au public, jugé trop dangereux.
 


Un fantôme sympathique à Suscinio ?


Au château de Suscinio, on peut croiser le fantôme d'un jeune garçon, fils d'un des anciens capitaines de la garde. Il serait plutôt sympathique et joueur avec ceux qui l'aperçoivent.


Rivages obscurs de la baie des Trépassés


Réputé hanté, c’est un endroit que l’on croit maléfique, situé tout à coté du cap Sizun. On y raconte que là-bas, les jours de tempête, l’Ankou Marin vient chercher sa moisson d’âmes, sur le quai d’embarquement pour la mort. Dominique Besançon, spécialiste d’Anatole le Braz, en livre quelques secrets. Anatole Le Braz disait "Rien ne saurait rendre l'impression d'infinie solitude, de veuvage, de néant, que donne, l'hiver, cette "baie des Âmes"."

Les Mystères de l'Ouest, la baie des Trépassés


Le phare maudit de Tévennec


Le phare de Tévennec, construit entre 1869 et 1874, représente l'un des phares les plus mystérieux d’Iroise. Son feu a été conçu pour baliser le nord du raz de Sein. Situé en pleine mer, il incarne les aberrations administratives de toute une époque. Un seul gardien y était assigné, sans relève, impliquant des conditions de travail très difficiles. La plupart de ceux qui sont passés par Tévennec ont connu un sort tragique. Henri Guézennec, le premier devient fou. Harcelantes, des voix lui ordonnent en breton : "kers cuit, kers cuit… ama ma ma flag", ce qui signifie : "Va-t-en, va-t-en,ici, c’est ma place". Alain Menou, le second résiste pendant 7 ans (de 1878 à 1885) puis devient fou à son tour.

En 2016, cela n'a pas empêché Marc Pointud d'y passer deux mois tout seul, pour la protection de ce patrimoine maritime.

Il va passer deux mois sur le phare maudit de Tévennec
Interviews -Marc Pointud, Président de la société nationale pour le patrimoine des phares et balises -Juliette Bellec, Membre de l'association SNPB -Louis Cozan, Ancien gardien de phare et parrain de l'opération "Lumière sur Tévennec"



Sur le même sujet

80km/h sur le réseau secondaire ?

Près de chez vous

Les + Lus