Littoral: sur l'Ile d'Hoedic, Simon le pêcheur blessé

Depuis près de trente ans, la vie de Simon Moisdon est dédiée à la pêche. Mais à la suite d'un accident à proximité de son île, Hoedic, le marin pêcheur est condamné à rester à terre. Après plusieurs opérations pour retrouver l'usage de ses mains, Simon ne perd pas espoir de reprendre la mer. 

 

© France Télévisions

Un matin de mai 2018, la vie de Simon Moisdon va basculer. Le marin pêcheur est parti tôt comme à son habitude de son ile, Hoedic. Ici, il est l'un des derniers pêcheurs encore en activité. Il a pris ses quartiers dans le port d'Argol il y a maintenant plus de 25 ans. La plupart du temps, il embarque seul sur  "Cactus" son bateau d'un peu plus de 8 mètres. 

Ce jour là, les conditions sont bonnes. Il fait froid mais la mer est belle. A cette époque de l'année,Simon pêche le rouget et relève ses casiers, ses filets. Et puis arrive l'accident. 

Il y a forcément une manoeuvre que j'ai mal anticipée, je me suis fait surprendre par mon appareil qui m'a verrouillé les deux mains. Etant seul à bord, mon bateau a dérivé durant 7 à 8h. Et pendant tout ce temps là, le système hydraulique a continué à happer et broyer mes bras".

Ce sont d'autres pêcheurs qui vont donner l'alerte alors que le bateau a déjà talonné à proximité des rochers du plateau des Cardinaux. Sauvé in extrémis, un autre combat démarre pour Simon. Pour tenter de récupérer l'usage de ses mains, il enchaine les opérations, les greffons d'os. Le moral a pris un sérieux coup.

Je suis vivant mais je ne sers plus à rien. Je suis comme un goéland à l'aile cassée.

Le réalisateur Erwan le Guillermic a rencontré Simon et sa compagne Emilie pendant cette période de reconstruction ou l'on peut remettre toute sa vie en question.Ces deux témoignages très forts portent le film "Simon" à découvrir dans ce Littoral, entièrement consacré aux marins pêcheurs. 

 

Pêcheurs des îles

Bientôt trois ans après l'accident, Simon n'a toujours pas pu reprendre la mer. Il a armé son bateau avec d'autres marins-pêcheurs à bord uniquement durant la saison de la pêche au thon, afin de pouvoir conserver une licence d'exploitation précieuse. 

Ses mains et ses bras vont mieux. Les dernières visites médicales ont été positives. Simon attend désormais la validation pour pouvoir à nouveau embarquer avec un matelot à ses côtés. 

Egalement à voir dans cette émission inédite, le films François Spinec pêcheur à Sein consacré au dernier pêcheur de l'ile encore en activité. Très attaché à son environnement, il va bientôt prendre sa retraite... Mais avant cela, il a décidé de s’engager aux côtés des scientifiques pour les aider à étudier les espèces les plus menacées de la mer d’Iroise.

Après la blessure. Pour les hommes débarqués de la pêche pour raison de santé, il est important de retrouver un travail. Ainsi, sur l'Île d'Oléron, est né " l'Atelier des gens de mer ", une entreprise adaptée qui permet la reconversion des marins débarqués après les blessures de la vie... 

Littoral, c'est à voir samedi à 11h30 sur France 3 Normandie et Pays de la Loire et dimanche à 12h55 sur France 3 Bretagne 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche mer nature