Face au réchauffement climatique et au risque de sécheresse, ce camping économise l'eau depuis longtemps

Avec un été qui s'annonce sec et une première alerte sécheresse dans les Pyrénées-Orientales, la question de la gestion de l'eau dans les campings en France, dont plus de la moitié sont équipés d'une piscine, se fait pressante. Mais certains ont déjà pris les devants. Exemple dans le Morbihan.

Piscines ouvertes, mais réduction de 30% de la consommation d'eau, interdiction d'arrosage, accès aux eaux usées de la piscine pour les pompiers: le plan sécheresse des Pyrénées-Orientales a mis en lumière la gestion de l'eau dans les campings en France, premier parc de campings en Europe et deuxième dans le monde après les Etats-Unis, avec 7 500 campings dont 3 900 avec un espace piscine.

Un plan de réduction dans son camping depuis 2010

La Fédération nationale de l'hôtellerie de plein air (FNHPA), consciente de l'importance de préserver l'offre de piscines pour les vacanciers, propose un plan global de réduction de consommation d'eau. Dans le Morbihan, Patrick Goven s'est attaqué dès 2010 au sujet de l'eau dans son camping de Kerpenhir, certifié écolabel

Economiser l'eau, c'est ce qu'il a de plus simple à faire, cela ne demande pas d'investissements énormes

Patrick Goven, directeur du camping de Kerpenhir

Les vacanciers paient ce qu'ils consomment

Tous les matins, il vérifie son compteur d'eau. L'année dernière, une fuite dans son réseau a fait passer la consommation moyenne à 113 litres par nuitée contre 90 litres par nuitée sans fuite. L'installation de compteurs individuels sur les 70 mobil-homes pour que les propriétaires "paient ce qu'ils consomment" a fait baisser la consommation de 30%, assure-t-il.
Il a aussi installé des mousseurs et réducteurs de débit sur les robinets les faisant passer de 12 litres d'eau à la minute à 6 litres. "Une douche, c'est 40% du volume d'eau d'une journée. Dans des structures touristiques, c'est davantage car les gens peuvent prendre deux à trois douches par jour", dit-il.

Réutiliser les "eaux grises"

Il propose aussi pour le bloc sanitaire des bracelets connectés qui limitent le temps de douche et des pommeaux de douche "qui permettent d'économiser 65% d'eau". La pluie de cet hiver a été récupérée dans des conteneurs et arrosera les plantes. Une bâche recouvre la piscine la nuit pour éviter l'évaporation de l'eau. Et le lave-linge est économe en eau.
Patrick Goven aimerait aussi utiliser les "eaux grises" de ses douches pour alimenter les chasses d'eau mais il faut une autorisation de l'agence régionale de la santé (ARS). 

D'un point de vue réglementaire, les campings doivent vidanger régulièrement leurs bassins. Patrick Goven doit par exemple préparer sa piscine avant le 15 juin. "J'ai 53 m3 d'eau. Si je ne peux pas la récupérer, ça va aller dans le caniveau. Moi c'est un petit bassin. Il y a des collègues avec des bassins de 500m3, ce sont des pertes d'eau qu'on pourrait éviter", regrette-t-il. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité