Jimmy Pahun, nouveau député MODEM du Morbihan épinglé pour absentéisme

Selon le site nosdéputés.fr, Jimmy Pahun, le nouveau député MODEM du Morbihan, n'aurait siégé que 5 jours au Palais Bourbon depuis sa prise de fonction. L'élu conteste. 

Jimmy Pahun (Divers), député d'Auray (2ème circonscription du Morbihan) accaparé par les journalistes dans les jardins de l'Assemblé nationale - 19/06/2017
Jimmy Pahun (Divers), député d'Auray (2ème circonscription du Morbihan) accaparé par les journalistes dans les jardins de l'Assemblé nationale - 19/06/2017 © A Jansen
Le 19 juin dernier au lendemain de son élection Jimmy Pahun faisait sa rentrée au Palais Bourbon. Une première pour le navigateur morbihannais qui a remporté l'élection avec 51,1 % des voix face au député sortant Philippe Le Ray (LR). 

Mais depuis le jeune élu, apparenté MODEM et sympathisant LREM (non investi), n'aurait pas été vu souvent dans l'hémicycle. Selon le site nosdéputés.fr Jimmy Pahun n'a été présent qu'1 jour en juin et 4 jours en juillet. Il aurait ainsi pris part à quelques votes d'amendements les 8, 10, 11 et 18 juillet, mais pas au vote sur le projet de loi prorogeant l'état d'urgence. Pas de vote non plus sur le projet de loi visant à modifier le code du travail...

Cet absentéisme a valu au Breton d'être épinglé par différents médias, notamment LCI à qui il a expliqué le 20 juillet dernier "On ne m’avait pas notifié que je devais être présent pour le vote de la loi d’habilitation"

Une justification qui n'a pas tardé à faire le buzz sur les réseaux sociaux et qui suscite l'indignation de nombreux twittos:


Jimmy Pahun se dit désolé et évoque sa maladresse 

Joint par téléphone Jimmy Pahun évoque sa maladresse et sa méconnaissance du fonctionnement de l'Assemblée. Il dit être présent à l'Assemblée Nationale, "tous les mardis et mercredis" depuis son élection. Le mis en cause conteste donc les accusations publiées et assure avoir participé aux discussions et débats autour des projets de loi sur l'état d'urgence et les modification du code du travail. Par contre il explique qu'il était en effet "de retour en circonscription" au moment des votes...

Sur Facebook le député publie la liste des amendements soutenus et incite "les esprits taquins à faire une enquête sérieuse et renseignée"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique