Lorient : la mère de famille mise en examen et placée en détention provisoire suite au décès de son fils

Le Parquet de Lorient a requis ce mercredi 10 février une ouverture d'information pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans suite au décès d’un garçon de 7 ans ce dimanche. Sa mère, a été mise en examen et placée en détention provisoire.

© France Télévisions

Le dimanche 7 février, les secours sont intervenus dans un immeuble, rue Gabriel Fauré, dans le quartier de Bois du Château à Lorient pour un garçon de 7 ans et demi inanimé. Le Samu n'a pu que constater le décès de l'enfant. Sa mère vient d'être mise en examen et placée en détention provisoire. 

Selon l'autopsie médico-légale, requise par le Parquet, pratiquée ce mardi 09 février, la mort de l'enfant est a priori survenue des suites d'une asphyxie modérée. Ces premières conclusions devront être confirmées par des analyses et expertises complémentaires, précise le Parquet.

Les faits mis en lumière par l'enquête

L'enquête diligentée par la Sûreté Départementale du Commissariat de Lorient permet d'établir que le jour des faits, une altercation avait éclaté entre l'enfant et sa mère à l'intérieur de l'appartement familial. Les premiers éléments recueillis suggèrent que cette mère de famille célibataire, particulièrement isolée, rencontrait des difficultés dans la prise en charge de ses trois jeunes enfants, et notamment de la victime. Une intervention socio-éducative venait de débuter.

Toujours selon le Parquet, les investigations établissent que le dimanche matin, l'enfant, qui avait déjà fugué antérieurement, avait quitté le domicile familial sans autorisation, et n'était rentré qu'en début d'après-midi.

Selon des témoignages, à son retour, sa mère aurait exigé qu'il se lave, ce que l'enfant aurait refusé. Elle lui aurait alors ligoté les mains et les pieds, et lui aurait placé un bâillon dans la bouche, avant de le traîner dans la salle de bains. 

La mère de famille, âgée de 41 ans a reconnu lors de sa garde à vue avoir attaché les pieds et les mains de l'enfant, et l'avoir dévêtu. En revanche, elle conteste avoir agi dans le cadre d'une punition. Elle a expliqué que l'enfant était en crise. Elle prétend avoir été contrainte de l'immobiliser pour parvenir à le laver. Le bâillon aurait été, selon ses explications, une manière de prévenir une crise d'épilepsie.

La mère a été mise en examen et écrouée

Au regard des nombreuses investigations restant à effectuer pour éclaircir les circonstances de ce décès, le Parquet de Lorient a requis ce mercredi 10 février une ouverture d'information du chef de meurtre sur mineur de moins de 15 ans. La mère de famille, présentée au juge d'instruction, a été mise en examen et placée en détention provisoire.

Ses deux autres enfants ont été confiés aux services de l'Aide Sociale à l'Enfance. Le crime de meurtre au préjudice d'un mineur de 15 ans est puni de la réclusion criminelle à perpétuité. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société