Radars routiers : incendiés, dégradés ils reviendront toujours

Ces derniers mois les radars sont fréquemment vandalisés dans le Morbihan, d'ailleurs  le confinement n'a rien arrangé et le nombre d'accidents augmente. Le préfet du Morbihan annonce un renforcement des moyens de contrôle.
18 voitures radar banalisée sillonnent les routes de Bretagne
18 voitures radar banalisée sillonnent les routes de Bretagne © NICOLAS TUCAT / AFP
Ces derniers jours quatre nouveaux radars ont été mis hors service dans le du Morbihan. Tagués à la bombe de peinture, sciés à la base, leur vitre brisée ou simplement recouverte d'un sac poubelle, les automobilistes flashés se vengent sur le matériel mais la préfecture ne désarme pas. Au contraire elle affirme qu'elle va tout remettre en ordre de marche et améliorer ses outils de prévention.

Le confinement aggrave les infractions

Malgré une baisse drastique du trafic automobile durant le premier confinement, le nombre d'accidents a augmenté ! C'est un paradoxe que constate Franck Thomas de la Prévention routière. Durant le premier confinement les routes étaient souvent désertes et les rares automobilistes autorisés à les emprunter se livraient parfois à de très graves délits de vitesse. Dans ce second confinement le trafic baisse de 20 à 30% mais les infractions ne se réduisent pas voire même " il apparaît des comportemens à risque " souligne Franck Thomas, le président de l'association de la prévention routière de Bretagne.
Franck Thomas président de l'association de la prévention routière de Bretagne ©Pierre-Guillaume Creignou / France 3 Bretagne

Au mois de novembre les radars ont même vu augmenter les grands excès de vitesse, ceux de plus de 50 km/h ont même battu des records. Dans le Morbihan on dénombre 29 suspensions de permis de plus que l'année dernière.
 

Le préfet du Morbihan annonce une grande fermeté sur les contrôles

45% des accidents de la route sont liés à la vitesse, mais aussi à l'alcool et aux stupéfiants parfois cumulés. Alors explique les autorités:  les radars font partie de l'arsenal préventifs et ceux qui sont détruits seront toujours remplacés. Cette année la préfecture va même ajouter 8 radars d'ici 2021, sans compter les voitures radar banalisées qui prennent les automobilistes à leur insue le jour mais aussi la nuit avec des flashes infrarouges.
L'État, affirme Patrice Faure le préfet du Morbihan, ne fait pas les poches des automobilistes. Ainsi quand il collecte 760 millions d'euros d'amende pour les excès de vitesse, il investit 3,7 milliards d'euros dans la sécurité routière.
Malgré quatre mois de confinement le Morbihan déplore quand même 31 décès sur ses routes, contre 48 sur les 12 mois de l'année 2019
 
Radars : incendiés, dégradés... ils reviendront toujours

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité