Adopter un chien ou un chat n'est pas un acte anodin : la loi s'est durcie en octobre 2022 pour éviter les abandons et responsabiliser les futurs propriétaires. À l'occasion du Salon du chiot de Vannes, nous avons tenté de comprendre comment la relation entre le maître et son chiot peut rester au beau fixe.

Craquerez-vous pour le petit berger australien ou le golden retriever ? Des chiots de ces deux races, les plus plébiscitées par les Français, peuvent être adoptés dans de nombreuses foires spécialisées, comme au Salon du chiot de Vannes, ces 3 et 4 février.

Nombreux sont les Morbihannais désireux d'acquérir un nouveau compagnon : pour son anniversaire, Christophe se fait offrir par ses parents un Akita Inu, un chien originaire du Japon. "J'ai eu un coup de cœur sur celui-là, sourit-il. Ça fait dix ans que j'ai envie d'avoir un chien. Je bloquais par rapport à mon métier, parce que c'est une charge !"

Respecter un délai de sept jours

Un peu plus loin, un couple vient de s’offrir un malinois. Mais il ne va pas pouvoir repartir aussitôt avec le chiot, pourtant payé. Un certificat d’engagement, signé par l’acquéreur et remis à l’éleveur après un délai de réflexion d’au moins 7 jours, est désormais obligatoire depuis un an.

La loi s’est durcie pour lutter contre les achats compulsifs, mais aussi les abandons ou encore la maltraitance animale. Pour les mêmes raisons, les chiens, les chats et même les furets ne peuvent désormais plus être vendus dans les animaleries depuis le mois dernier.

S'éduquer avec son chien

Et si la loi ne l’oblige pas encore, de plus en plus de propriétaires de chiens s’inscrivent à des clubs d’éducation canine comme celui de Plescop, dans la région vannetaise. Dans cette école dédiée spécialement aux chiots, les maîtres apprennent aux côtés de leurs compagnons à quatre pattes.

"C’est hyper important l'éducation, sinon c'est la foire à la maison. Sachant que j'ai un petit d'un an et demi, ce serait top si d'ici à un an tout est acquis," confie Anaïs, propriétaire de Kovu, cinq mois. [Adopter un chien,] c'est pas anodin, souligne Serge qui dresse son chiot Unar, âgé de deux mois. Ça demande la responsabilité de s'en occuper régulièrement, qu'il soit bien traité et en bonne santé."

Petit à petit, ces animaux vont pouvoir se sociabiliser en groupe et adapter un comportement non agressif. "Le gros intérêt du club, c'est que la personne, avec son chien, vienne se confronter avec des chiens de tailles, de races et d'attitude différentes," détaille Jean-Michel Coheleach, le moniteur.

Cet apprentissage permet à l’homme et l’animal de rester en bonne relation, et ainsi contribuer à la lutte contre les abandons. Selon la SPA, 16 500 animaux de compagnie, dont 4 000 chiens, ont été abandonnés en 2023.