• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vannes : un tunnel qui fait polémique

Le tunnel de Kerino, qui passe sous la mer à Vannes n'a même pas encore été inauguré que de l'eau s'infiltre déjà dans le souterrain. L'entreprise Vinci, en charge du projet, est-elle responsable ? La polémique enfle dans la ville du Morbihan.

Par WIlhem Lelandais-Foyer

Le tunnel de Kerino à Vannes sera inauguré demain. Pourtant, des fissures sont apparues. et de l'eau suinte déjà par les parois.  Inquietant, d'autant plus que le souterrain n'est en service que depuis le 22 juin. La mairie a affirmé qu'il n'y avait aucun soucis à se faire : "l'ouvrage a été contrôlé par des bureaux de contrôle et les normes, aussi bien françaises qu'européennes, sont respectées" assure Sébastien Boissat-de-Mazerat, le directeur général des services techniques de Vannes. 

Un rapport accablant pour Vinci


L'opposition quant à elle s'étonne des "injections de résine" qui pourraient avoir lieu : "s'il n'y avait pas de problèmes, il n'y aurait pas d'interventions" s'inquiète Simon Uzenat. Des incertitudes renforcées par une expertise commandée par les adversaires du maire explique Ouest France. Elle pointe du doigt "l'absence de béton hydrofugé" ainsi que "l'apparition de fissures et de crevasses allant jusqu'à trois centimètres." Beaucoup plus que les deux millimètres reconnus par la mairie.

Une polémique qui pourrait finir par coûter cher à Vannes, d'autant plus que la municipalité a déjà du débourser 90 millions d'euros pour la construction du tunnel

Polémique tunnel Kerino Vannes
La polémique enfle à Vannes autour du tunnel de Kérino. Sujet de discorde lors des dernières élections. L’ouvrage, livré en juin, relie le port de plaisance au Golfe du Morbihan mais il présente déjà de nombreuses infiltrations. L’opposition municipale socialiste dénonce des malfaçons de la part du constructeur Vinci et exige de la part de la Mairie de nouvelles expertises. Intervenants : Simon Uzenat Conseiller municipal d'opposition Sébastien Boissat-de-Mazerat Directeur général des services techniques - Reportage : Séverine Bourgault, Christophe Rousseau et Pascal Nau

 

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus