• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Une rentrée scolaire particulièrement chère pour les familles bretonnes

Nouveaux manuels scolaires / © S.Labrousse-France 3 Bretagne
Nouveaux manuels scolaires / © S.Labrousse-France 3 Bretagne

Avec la réforme du lycée et les changements de programme les élèves ont droit cette année à des nouveaux manuels. Les parents rachètent donc tout à neuf pour les classes de seconde et première. Une grosse facture alors que les subventions du conseil régional baissent.

Par Maylen Villaverde

Jusqu'à 250 euros de manuels

183,44 € pour 8 manuels c'est la dépense supplémentaire dont les familles de lycéens se seraientt bien passés pour cette rentrée : "On va faire des choix et on achetera des vêtements en promotion. On va ajuster c'était pas prévu comme ça" explique la maman de Briac, élève en première.

Les programmes de seconde et de 1ère ayant été entièrement revus pour cette année, l'intégralité des manuels scolaires est à renouveler. Les anciens livres sont quant à eux invendables dans les bourses d'occasion, ce qui alourdit encore la facture : "Le panier moyen pour les livres de seconde est de 200 euros, voire même 250 euros pour les manuels de première" détaille Céline Orain, responsable de rayon scolaire dans une libraire.
 

Des aides en baisse et des inégalités qui s'accentuent

L'investissement pèse d'autant plus sur les familles que la région Bretagne a décidé, cette année, de réduire son aide aux établissements de 30 à 20 euros par élève. La collectivité, qui aide par ailleurs les lycées à acquérir des outils numériques, reconnait avoir été prise de cours: "On subit des politiques nationales pour lesquelles on n'a pas été consultés" explique Isabelle Pellerin, Vice-présidente du Conseil régional de Bretagne en charge des lycées.

Les lycéens bretons n'en demeurent pas moins parmi les moins aidés en France d'autres régions ayant choisi de maintenir la gratuité des manuels. A ces inégalités territoriales, s'ajoutent des différences d'un lycée à l'autre"y'a des lycées ou le proviseur prend en charge et d'autres ou y'aura pas" regrette Magalie Icher, Présidente de la FCPE 35 (Fédération des Conseils de Parents d'Élèves).

Reste à savoir si les livres achetés pourront servir l'an prochain. Ceux, qui y ont mis le nez, ont déjà relevé quelques coquilles.. 
 
Une rentrée scolaire particulièrement chère pour les familles bretonnes
 - Hélène Pédech et Stéphanie Labrousse

 

Sur le même sujet

Bleuñvenn Konan war plato Bali Breizh

Les + Lus