• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

A travers chants : Johnny Colère

Johnny m'a dit / © Collection Dargelos
Johnny m'a dit / © Collection Dargelos

En 1992, "Johnny Colère" fait un come-back tonitruant dans l'histoire du rock français. Né dix ans plus tôt à Rennes dans les amplis du groupe Les Nus, voilà le morceau repris par Noir Désir sur son étincelant album Tostaky. Deuxième vie.

Par Gilles Le Morvan

Johnny Colère est né à Rennes au tournant des années 80. Il est signé de Christian Dargelos et Frédéric Renaud, Tous les deux sont des anciens de Marquis de Sade, et ils viennent de fonder un nouveau groupe :  Les Nus.

Les bretons remplissent les salles, se forgent une solide réputation sur scène, et décident en 1982 de passer en studio. Mais rares sont alors les groupes qui réussissent à percer avec des textes en français. Le disque est un échec. Et la carrière de Johnny Colère très éphémère.

Un message sur le répondeur

Les Nus ne feront jamais de deuxième album, mais ils ont marqué toute une génération. Un jour qu'ils descendent jouer à Bordeaux, quatre jeunes spectateurs les attendent après le concert pour leur demander de bien vouloir passer dans leur salle de répète. Les bretons font gentiment le déplacement. "C'étaient des fans transis des Nus, raconte aujourd'hui Dargelos. Ils connaissaient tous nos morceaux". 

Les Bordelais vont devenir Noir désir. En 92, Bertrand Cantat qui est désormais le chanteur du plus grand groupe de rock français, laisse un message à Dargelos sur son répondeur. Noir désir est en studio à Londres, et aimerait récupérer la "bande" de Johnny Colère pour en faire une reprise. Dargelos tombe des nues, et envoie la cassette en Angleterre.

Noir Désir va offrir à Johnny Colère une nouvelle dimension, et en faire l'un des morceaux phares de Tostaky. Dans une interview donnée à la sortie de l'album en 1992, Bertrand Cantat rendra hommage aux Nus en parlant d'une influence fulgurante et indélébile.

A travers chants : Johnny Colère - Les Nus
G. Le Morvan, T. Bouilly, T. Descamps

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Exposition War à la Courrouze

Les + Lus