Yves Rocher prévoit de supprimer 300 postes en Bretagne

Le groupe familial breton Yves Rocher, fragilisé par une baisse de ses ventes, prévoit de supprimer 300 postes sur trois ans, pour l'essentiel en Bretagne. 108 emplois sont en jeu dans l'usine de Ploërmel, dans le Morbihan, menacée de fermeture.

Ces suppressions de postes, sans licenciements secs, entrent dans le cadre d'un accord Gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP), signé le 16 janvier par les organisations syndicales majoritaires, a indiqué la direction. Une réunion d'information des salariés sur la teneur de ce GEPP s'est tenue hier mardi 31 janvier, selon une source syndicale. 

Ce GEPP "contient un ensemble de mesures étalées sur trois ans pour adapter l'organisation de nos sites industriels bretons et offrir des perspectives d'évolution professionnelle aux collaborateurs en adéquation avec les désirs qu'ils ont pu exprimer", a fait savoir la direction.

Cette réunion est intervenue au lendemain d'un comité social et économique central exceptionnel lundi dernier. "Des éléments conjoncturels exogènes (le Covid, la situation géopolitique, l'inflation...) et endogènes (la chute de la vente par correspondance/VPC), notamment) ont fragilisé le groupe", expliquait la direction. 

108 salariés sur le site de Ploërmel, en majorité des femmes de plus de 50 ans

Une cinquantaine de salariés ont participé hier mardi 31 janvier à un rassemblement devant l'usine de Ploërmel ( dans le Morbihan) , a-t-on appris de source syndicale, selon laquelle la fermeture du site qui emploie 108 salariés en CDI devrait intervenir "fin 2025/début 2026".

 A Ploërmel, la majorité des salariés sont "des femmes, souvent de plus de 50 ans, avec une faible qualification. Toutes les conditions sont réunies pour en faire des chômeurs de longue durée", a déploré Pierrick Simon, secrétaire départemental FO du Morbihan, sollicité par l'AFP.

Le syndicaliste a souligné que ces salariées seront particulièrement pénalisées par la dernière loi qui restreint la durée et le montant des indemnités de chômage ainsi que par celle que veut faire adopter le gouvernement sur le report de l'âge de la retraite à 64 ans. "Ce sont eux qui vont payer le prix fort", a-t-il dit.

 Outre sa marque d'origine, Yves Rocher, le groupe Rocher, présent dans 114 pays, détient plusieurs marques, dont Arbonne, Petit Bateau et Dr Pierre Ricaud. Le groupe employait en 2021 16.300 salariés et les cosmétiques représentaient la même année 78% de son chiffre d'affaires. 
    
C. Jauneau avec AFP