• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

La soierie Roze dans « On a retrouvé la Mémoire » samedi 16 mars

Les Soieries Roze / © Pierre-Dominique Lepais
Les Soieries Roze / © Pierre-Dominique Lepais

Gros plan sur une très vieille soierie toujours en activité en périphérie de Tours, la soierie Roze. Antoinette Roze, héritière d'une longue tradition dans le tissage de la soie en Touraine, perpétue la tradition familiale à Saint-Avertin depuis douze générations.

Par Anne Lepais

l’Industrie de la Soie est la plus ancienne et la plus prestigieuse de l’industrie tourangelle puisqu’elle date de Louis XI. Au XIème siècle, cette industrie de luxe faisait vivre le tiers de la population active de la ville de Tours. Les ateliers de tissage, les filatures de soie, les fabriques de tissus de draps et d’étoffes, l’élevage de ver à soie connaissent, alors, une époque florissante.
Puis, dans la seconde moitié du XVIIIème siècle, les soyeux tourangeaux se sont remarquablement adaptés : ils ont su développer et exporter leurs techniques. 
Aujourd’hui, l'entreprise Roze continue de faire progresser la soierie en Touraine, grâce à sa dirigeante, Antoinette Roze.

Antoinette Roze et Flavien Texier / © Pierre-Dominique Lepais
Antoinette Roze et Flavien Texier / © Pierre-Dominique Lepais
Héritière d’une longue lignée de soyeux en Touraine elle a pris la direction de l’entreprise Jean Roze (son père) en 1986 et perpétue, depuis, la tradition et l'œuvre familiale à Saint-Avertin en Indre-et-Loire.
L'entreprise réalise des soieries sur mesure pour les châteaux et monuments historiques, mais aussi des créations originales pour des décorateurs contemporains. Elle s’adresse à une clientèle prestigieuse, française et étrangère comme le Sultan d’Oman, ou le Palais de Buckingham et réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’export. 
En 2006, La Soierie Jean Roze est entrée en France dans le cénacle des “Entreprises du patrimoine vivant”. Elle fait également partie de l’association internationale des Hénokiens : 40 entreprises justifiant d’au moins 200 ans d’existence.

En janvier 2013, Antoinette Roze, présidente de l'association « Tours, cité de la soie » acquiert à Drouot des soieries de la maison tourangelle Le Manach.
C'est d'ailleurs dans les anciens ateliers de cette maison fondée en 1829 à Tours, que la présidente et son association projette d'installer, un jour peut-être, un musée vivant de la soie.
En attendant, vous pourrez admirer ces trésors patrimoniaux, enfermés dans des cantines, à l'abri des lumières, lors de l'exposition du 11 mai au 2 juin dans la salle capitulaire du cellier Saint-Julien à Tours


>>> Flavien Texier et Pierre-Dominique Lepais nous emmènent sur le passé et l'avenir du patrimoine vivant de la soie à Tours.

Les soieries Roze


  • Samedi 23 mars

    « On a retrouvé la Mémoire » nous emmène à Valaire dans le Loir-et-Cher au temple Zen de la Gendronnière, la plus ancienne et la plus importante association zen en Europe.

« On a retrouvé la Mémoire »

Tous les samedis dans le 19/20 et le lundi à midi dans votre journal régional de France 3 Centre 
et sur Pluzz.fr

 

Sur le même sujet

Taline Aprikian, directrice de cabinet du Préfet

Les + Lus