Entrave à la liberté syndicale chez Servier ?

Mercredi 20 mars, la CFDT du Loiret mène une action devant les laboratoires Servier de Gidy et de Fleury-les-Aubrais pour dénoncer les conditions de travail des salariés et les entraves à la liberté syndicale.

Les laboratoires Servier à Gidy (Loiret)
Les laboratoires Servier à Gidy (Loiret) © France 3 Centre
La section CFDT a été montée en octobre 2012 au sein de l’entreprise Servier de Gidy (Loiret). Une première pour le laboratoire orléanais. Désignée représentante syndicale depuis six mois , Isabelle Géant dit avoir du mal à effectuer sa mission. "Je n’obtiens pas de réponses aux questions posées par mail, les collègues qui me fréquentent sont montrées du doigt, mes allées et venues sont surveillées". 



Surveiller les salariés, une culture d'entreprise

Il faut dire que chez Servier, 2e groupe pharmaceutique français dans le monde, la surveillance des salariés fait partie de la culture-maison. Dans un article du Nouvel Observateur datant de 2011, un cadre haut placé expliquait : "Quand on entre chez Servier, on a l'impression de pénétrer au Pentagone. Les boîtes mail sont contrôlées, les BlackBerry, interdits, de peur qu'on nous espionne… "

Isabelle Géant travaille depuis 18 ans chez Servier. Elle occupe aujourd’hui un poste au service Assurance Qualité. Elle a crée la section CFDT à Gidy parce que les "salariés en étaient demandeurs " et pour "engager un dialogue – inexistant - avec la direction". Mercredi 20 mars, elle sera postée dès l’aube devant les sites de Fleury et de Gidy, pour dévoiler les détails d’une enquête menée au sein l’entreprise en début d'année et qui révèle que 62% des salariés considérent leur charge de travail « contraignante ou pénible ». 


Le syndicaliste persona non grata

Si Isabelle devait intégrer les laboratoires Servier aujourd’hui, elle en serait immédiatement empêchée du fait de son statut de syndicaliste. En 1999, le Canard enchaîné a révélé l’existence d’une cellule chargée d’écarter à l’embauche les « proscrits »: syndicalistes, homosexuels, gens de couleur. Les méthodes de recrutement de Servier ont d’ailleurs fait l'objet d'une enquête de la CNIL, laquelle avait dénoncé, devant le parquet de Nanterre, le fichage d'informations sur les opinions politiques et l'orientation sexuelle de candidats. Le dossier avait été classé sans suite.


Syndicaliste ou pas, Isabelle Géant, comme l'ensemble des salariés, n’en demeure pas moins inquiète pour l’avenir de l’entreprise à l'origine de l’affaire du Médiator.
Servier à Orléans et dans le monde
  • Le laboratoire Servier a été créé en 1954 à Orléans par le Docteur Jacques Servier.
     
  • Le sites de Gidy emploie près de 800 salariés, une centaine à Fleury-les Aubrais.
    Au total, le groupe dénombre 20 000 collaborateurs dans le monde dont 3000 dans le secteur de la Recherche et du Développement. 
     
  • L'unité d'Appui Clinique Servier à Gidy  est la plus grande unité de production de médicaments pour essais cliniques d'Europe.
     
  • Le groupe Servier a généré en 2012 un chiffre d'affaires de 3,9 milliards d'euros
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social affaire servier
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter