Cet article date de plus de 8 ans

Mariages Chinois : la ville de Tours se porte partie civile

Derniers épisodes dans l'affaire des mariages Chinois. La ville vient de se constituer partie civile ce qui lui permettra d'avoir accès au dossier d'instruction.
Après plusieurs mois de silence, depuis l’ouverture de l’enquête, le maire de Tours, Jean Germain, sort de son silence et s’affiche sur le plan judiciaire :

« Cette constitution intervient maintenant parce qu’il a fallu du temps à la ville pour intégrer tout ce qui se passait, pour auditer des dizaines ou des centaines de factures pour voir là où il y avait des problèmes. Et aujourd’hui il apparait clairement que la ville a été victime d’escroquerie ou de tentative d’escroquerie et demande réparation, c’est l’argent des citoyens. Il est normal que ce soit remboursé » a expliqué Me Dominique Tricaud, avocat de Jean Germain.

Selon la municipalité, il y aurait bien eu une escroquerie dont elle estime le préjudice à près de  60 000 euros.

Lise Han, elle, reste incarcérée. L’audience aux prud’hommes prévue mercredi, pour contester son licenciement, n’aura donc pas lieu. Son avocat doit la rencontrer dans les prochains jours : pourra-t-elle payer sa caution pénale ? Ou devra-t-elle rester en détention pendant 4 mois ?

Reportage de Xavier Naizet et Jean-Pierre Brusseau.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
mariages chinois