Olivier Roson déclaré irresponsable par la Chambre d'accusation

La chambre s'est réunie toute la journée. / © France 3 Centre
La chambre s'est réunie toute la journée. / © France 3 Centre

La question centrale à laquelle devait répondre, ce mardi, la chambre de l'instruction de la cour d’appel de Bourges était la suivante : Olivier Roson est-il responsable pénalement de la mort d'Anne Pavageau ? La réponse est non. 

Par Vanessa Hirson (avec Sébastien Naissant)

Olivier Roson déclaré irresponsable

La Chambre de l'instruction a déclaré Olivier Roson irresponsable pénalement, du fait de sa maladie mentale : une schizophrénie paranoïde d'un stade avancé. Dans l'après-midi, les modalités de son traitement seront examinées. Il sera notamment décidé dans quelle Unité de Malade Dangereux, cet homme sera transféré. 

Retour sur la procédure devant la Chambre de l'Instruction de la Cour d'Appel de Bourges

Il ne s’agissait pas d’un procès devant la cour d’assises mais d’une audience toute particulière de la procédure pénale. Un juge et ses deux assesseurs doivent statuer sur la responsabilité pénale d’Olivier Roson.

Mis en examen pour « meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « tentative de meurtre » (sur Guillaume Duqueny, le collègue d’Anne Pavageau, blessé à la main), Olivier Roson est passible de la cour d’assises.

Mais la défense a déposé un recours devant la chambre de l’instruction demandant l’application de l’article 122-1 du Code pénal «N'est pas pénalement responsable la personne qui était atteinte, au moment des faits, d'un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes ».

S’appuyant sur des expertises psychiatriques, elle défend en effet l’idée que l’enseignant de 35 ans souffre de schizophrénie paranoïde et que ce trouble a aboli son discernement au moment des faits.

Quant à la partie civile, Me Louis Aliot se dit "déçu". "Quand on lit les rapports [ndlr : d'expertises psychiatriques] on peut quand même voir qu'il l'a fait en toutes connaissances des causes, avec des regrets et avec un semblant de discernement".

La décision a été mise en délibérée au 27 août. C'est ce mardi que l'on saura si le tueur présumé d’Anne Pavageau retourne en détention provisoire ou pas.


DMCloud:78431
Olivier Roson devant la chambre d'instruction
interview de Sandrine Barré, avocate d'Olivier Rozon et de Louis Aliot, avocat du père d'Anne Pavageau/ Reportage d'Aline Métais et de Maïla Mendy.



Retour sur les faits

Le 14 octobre 2011, Olivier Roson se voit refuser par la préfecture du Cher un permis de port d’arme. Il revient quelques minutes plus tard avec un sabre japonais et frappe violemment deux policiers, Guillaume Duquenoy et Anne Pavageau, une jeune mère de famille de 30 ans, qui succombe à ses blessures. Un agent de la préfecture Bernard Trébouta sera blessé également.


DMCloud:78405
Meurtre d'Anne Pavageau
Rappel des faits avec Pierre Bouchenot.


Qu’est-ce que la schizophrénie paranoïde ?

La schizophrénie est une  psychose  grave survenant chez l'adulte jeune, habituellement chronique, cliniquement caractérisée par des signes de dissociation mentale, de discordance affective et d'activité délirante incohérente, entraînant généralement une rupture de contact avec le monde extérieur et parfois un repli autistique. Sa fréquence dans la population actuelle est de 1%, ce qui est considérable. La schizophrénie paranoïde est principalement associée à des hallucinations, du délire, une interprétation…

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus