Ouvrouer-les-Champs : la commune cherche désespérément un maire

Le maire d'Ouvrouer-les-Champs recherche activement un successeur. / © F3 Centre
Le maire d'Ouvrouer-les-Champs recherche activement un successeur. / © F3 Centre

Le maire sortant n’est pas obligé d’avoir un successeur. C’est aux urnes de le désigner, mais André Galhac fait tout pour ne pas laisser son poste vacant. Il a même envoyé une lettre aux habitants de sa commune du Loiret pour les informer de la situation. 

Par D.Cros

Les maires sont nombreux à jeter l'éponge avant les municipales. Charges trop lourdes, responsabilités prenantes, manque de temps... Près d'un quart d'entre eux renonce à se représenter pour les élections de 2014. André Galhac, maire de d'Ouvrouer-les-Champs (Loiret), a décidé lui de se retirer de la vie politique en raison de problème de santé. Problème, personne ne veut prendre sa place. Les autres élus du conseil ne souhaitent pas se représenter. Résultat : il n’a pas de successeur.

Le maire a décidé de pousser les habitants d’Ouvrouer-les-Champs à s’engager dans la vie communale. Il leur a écrit une lettre qu’il a fait mettre dans toutes les boîtes aux lettres. Le but : les informer de la situation et il l’avoue « leur faire un peu peur ». 
Les 589 habitants ont pu lire ceci :

« Sans candidat, les gestionnaires de la commune seront désignés par la préfecture. Il n’y aura plus d’initiative communale et nous devrons subir les directives et la gestion de l’État (arrêt des projets, augmentation des impôts, de l’eau, etc.)?! ». 


Une lettre qui a porté ses fruits. Sept candidats potentiels se sont fait connaître. Mais il y a quinze sièges à occuper autour de la table de la salle du conseil.

Jusqu'au 6 mars pour se déclarer ... et si personne ne se présente ... 

André Galhac vante la fonction de maire. Gérer une commune, aborder une multitude de sujets, vivre un mandat passionnant… Un travail d’équipe avec les élus de l’équipe municipale, la préfecture et l’Association des maires du Loiret. Il propose même d’épauler, les trois premiers mois de leur mandat, ceux qui accepteront de se présenter. Alors, qui est candidat ?

Pour l'heure, sept candidatures potentielles sur quinze sièges du conseil. C'est suffisant pour organiser des élections municipales. En effet, dans les communes de moins de 1 000 habitants, les élections ont lieu même si le nombre de candidats est inférieur au nombre de sièges à pourvoir. De nouveaux candidats peuvent se déclarer entre le premier et le second tour, précise le code général des collectivités territoriales.

>>> voir le reportage Rebecca Benbourek, Isabelle Racine et Cindy Vermeulen
Ouvrouer-les-Champs : la commune cherche désespérément un maire

 

Que se passe-t-il dans les communes sans candidat ?

Si aucun candidat ne se présente, l’élection municipale n’a pas lieu.
Un arrêté du préfet institue alors une délégation spéciale. Elle remplit les fonctions du conseil municipal. La délégation élit son président qui remplit les fonctions de maire. Ses pouvoirs sont limités aux actes de pure administration conservatoire et urgente.
Dans un délai maximal de trois mois, des élections partielles sont organisées afin de constituer un conseil municipal. S’il n’y a toujours pas de candidat, le préfet propose le rattachement de la commune à une commune voisine.

Que se passe-t-il dans les communes où le nombre de candidats est insuffisant ?

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, les élections sont organisées même si le nombre de candidats est inférieur au nombre de sièges à pourvoir. De nouveaux candidats peuvent déposer leur candidature entre les deux tours.
Dans les communes de plus de 1 000 habitants, l’élection n’a pas lieu car les candidats sont tenus de déposer des listes complètes.

Que se passe-t-il dans les communes où le conseil municipal élu est incomplet ?

Dans les communes de moins de 1 000 habitants, la déclaration de candidature est désormais obligatoire mais les candidats peuvent se présenter soit de façon isolée, soit de façon groupée. Il n’est pas nécessaire de présenter des listes contenant autant de candidats que de sièges à pourvoir.
Le conseil municipal doit être complet pour procéder à l’élection du maire et des adjoints. Toutefois, dans le cas où l’ensemble des sièges n’a pas été pourvu à l’issue des élections municipales, y compris lorsque le nombre de conseillers municipaux est inférieur aux 2/3 de l’effectif légal, cette élection peut tout de même avoir lieu.
Le conseil municipal ne devra être complété dans le cadre d’une élection partielle que si, suite à des vacances postérieures au renouvellement général, l’on constatait que l’effectif est inférieur aux 2/3 de l’effectif légal ou qu’il convient d’élire un nouveau maire.

Sur le même sujet

Tout le monde peut prendre sa place

Les + Lus