• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Pollution aux particules: les régions agricoles plus impactées

Les conditions météorologiques sont à l'origine du pic actuel de pollution aux particules mais pas seulement. L'activité agricole et la forêt sont aussi des sources secondaires de pollution. 

Par Ch.L/V.Hirson

Quatre départements de la région Centre (l'Eure-et-Loir, l'Indre-et-Loire, le Loir-et-Cher et le Loiret) ont été placés mercredi en alerte aux particules en suspension. L'une des raisons de cette pollution est le climat. Les conditions météorologiques actuelles sont défavorables à la dispersion des particules. "Les masses d’air sont très stables et la pollution se concentre dans les basses couches et ne peut pas être évacuée vers la haute atmosphère. D’autre part, les vents sont relativement faibles et la pollution reste en place" commente Jean-Claude Raynaud, Délégué Météo France

Plus surprenant, les activités agricoles et la forêt peuvent accentuer la pollution. "Il y a une suspension de certaines particules dues à des champs et mais aussi à la forêt où l’on retrouve des processus chimiques de formation de particules dues aux gaz. Ce sont des sources secondaires d’émissions de particules." explique Mathieu Cazaunav Ingénieur-chercheur sur la pollution atmosphérique (CNRS). L'Eure-et-Loir et ses grandes plaines céréalières, le Loiret avec la forêt d'Orléans sont donc plus sujets à la pollution. 

Avec l'industrie et les transports, le chauffage au bois reste l'un des principaux émetteurs de particules fines. 

lire aussi: Sept idées reçues sur la pollution aux particules fines - Francetv Info

A lire aussi

Sur le même sujet

Le Blanc, commune rurale isolée

Les + Lus