Mort du lycéen Redha Belakhdar: 10 ans requis contre le meurtrier présumé

Procès du meurtrier présumé de Redha Belakhdar / © Franck Lemort
Procès du meurtrier présumé de Redha Belakhdar / © Franck Lemort

L'avocat général a requis dix ans de réclusion contre David Ozkilic. Le jeune homme est jugé depuis trois jours par la cour d'assises du Cher pour avoir poignardé à mort un lycéen de 17 ans en 2012. 

Par Ch.L

Au 3e jour du procès, l'avocat général de la cour d'assises du Cher vient de requérir 10 ans d'emprisonnement contre David Ozkilic, auteur de coups de couteau mortels portés en 2012 à l'encontre de Redha Belakhdar, lycéen à Marguerite de Navarre à Bourges. Accusé de violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner, le meurtrier présumé encourrait une peine maximum de 20 ans de prison. 

En ouverture d'audience vendredi matin, l'avocate des parties civiles a livré une plaidoirie dans laquelle elle a rappelé que "la famille de Redha Belakhdar n'a jamais accepté la qualification des faits retenue". Pour elle, la mort de Redha a été préméditée par David Ozkilic.

Depuis le début du procès, l'accusé fait acte de repentance. il s'est excusé auprès de la famille et a expliqué  qu'il "n'a jamais voulu faire ça". Il répète que c'était "accidentel" et que le fait d'avoir un couteau devait uniquement servir à" intimider Redha", connu pour être un bagarreur, redouté par beaucoup de lycéens.

Rappel des faits

Le 14 février 2012, le jeune Redha Belakhdar  a trouvé la mort à l'issue d'une bagarre qui s'est déroulée devant le lycée Marguerite de Navarre à Bourges au sujet d'un bonnet que la victime tardait à payer à David Ozkilic. 20€ étaient en jeu. Redha Belakhdar avait été retrouvé poignardé sur le parking de l’établissement. Son agresseur, scolarisé dans le même lycée, avait été interpellé peu de temps après et mis en examen. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus