• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Courir pour la bonne cause

Ephrem Salamé, responsable de l'unité de transplantation hépatique au CHU Trousseau et Pierre-Gilles Magnin, transplanté du foie en 2013. Ils seront au départ des 10 kms de Tours dimanche. / © Ch.L
Ephrem Salamé, responsable de l'unité de transplantation hépatique au CHU Trousseau et Pierre-Gilles Magnin, transplanté du foie en 2013. Ils seront au départ des 10 kms de Tours dimanche. / © Ch.L

Des coureurs transplantés du foie courront les 10 kms de Tours dimanche en faveur du don d'organes. Un challenge pour prouver aussi que l'on peut reprendre une vie normale après une transplantation. 

Par Ch.Launay

Des athlètes greffés au départ des 10 km de Tours...

Pierre-Gilles Magnin a la cinquantaine. Il a reçu une greffe du foie au centre de transplantation de Tours en 2013.  Dimanche, il sera au départ de la course des 10 kms et espère bien franchir la ligne d'arrivée. L'entraînement a commencé pour lui il y a un an sur les plages de l'Ile de Ré où il réside. "Au début, je marchais et au fur et à mesure, j'ai commencé à courir. Je me sens prêt pour demain. J'ai envie de me faire plaisir"

Pierre-Gilles Magnin ne sera pas tout seul à courir dans sa catégorie. Un autre transplanté du foie Jonathan Landzin sera au départ de la course. Atteint d'un cancer fibrolamellaire, il a pu bénéficier d'un don d'organe il y a deux ans à l'hôpital Trousseau.  Il s'entraîne depuis plusieurs mois pour cette épreuve.  / © J. Landzin "Il m'a fallu un an pour récupérer de l'opération. Depuis, j'ai retrouvé mes capacités physiques et je peux à nouveau pratiquer intensément une activité sportive". Adepte du motocross, la course à pied n'est pas la discipline où il excelle mais il espère à travers ce challenge servir la cause des dons d'organes. "Sans ce don du foie, je serais certainement encore sous traitement ou peut être en train de mourir".

... pour "prouver que l'on peut reprendre une vie normale après l'opération

Dimanche, quatre membres du CHU de Tours sont engagés sur les 10 kms. Parmi eux, le professeur Eprhem Salamé qui a opéré Pierre-Gilles et Jonathan. Il appartient à la communauté très restreinte des "guérisseurs hépatites" en France et est à l'origine de la création du premier centre de transplantation hépatique de l'hexagone. "Nous avons incité nos deux patients à participer aux 10 kms de Tours pour prouver que l'on pouvait reprendre une vie normale même après une opération aussi lourde".

Durant la course, l'équipe du CHU affichera les couleurs de la fondation Rabelais qui vient de lancer une souscription pour acquérir un débitmètre pour le centre de transplantation. Un appareil de haute technologie médicale qui vaut 70 000 euros et qui permettra à l'équipe du professeur Salamé de mesurer le débit sanguin dans les vaisseaux qui irriguent les organes.

Départ des 10 KMS le 21 septembre
Aux ordres du starter à 9 h 50 - Départ 10h










A lire aussi

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus