Un arsenal de guerre saisi chez un collectionneur à Tours

37 armes d'épaule, 224 chargeurs, 257 cartouches, deux canons, deux mortiers et 801 obus, lance-roquettes et grenades ont été découverts dans les deux maisons d'un "collectionneur" tourangeau. / © Direction Générale des Douanes
37 armes d'épaule, 224 chargeurs, 257 cartouches, deux canons, deux mortiers et 801 obus, lance-roquettes et grenades ont été découverts dans les deux maisons d'un "collectionneur" tourangeau. / © Direction Générale des Douanes

Après plusieurs semaines d'investigation, les services douaniers ont procédé à la saisie de quelque 1.323 armes et munitions chez un collectionneur près de Tours (Indre-et-Loire). 

Par Ch.L avec AFP

Démarrée fin août et achevée lundi, l'opération a mobilisé une dizaine d'agents des douanes, quatre démineurs et un officier de police judiciaire "pour décompter l'ensemble des pièces détenues illégalement" a déclaré la direction générale des douanes. 

Au total, 37 armes d'épaule, 224 chargeurs, 257 cartouches, deux canons, deux mortiers et 801 obus, lance-roquettes et grenades ont été découverts dans les deux maisons du collectionneur. L' homme, un salarié d'une cinquantaine d'années résidant dans la région de Tours était en possession d'un véritable arsenal de guerre, dont une partie mal ou non-démilitarisée. 

L'enquête a débuté par la découverte d'un colis suspect contenant des munitions au centre de tri postal de Mer dans le Loir-et-Cher. C'est en accompagnant la livraison du paquet au domicile du collectionneur que les douaniers ont découvert son impressionnant arsenal. 

Un conteneur, placé au fond du jardin du domicile principal, a notamment nécessité l'intervention de quatre démineurs pendant trois jours. Deux canons et deux mortiers ont également été saisis dans une cave et d'autres pièces dissimulées un peu partout, ont précisé les douanes. 

Le parquet de Tours n'a pas encore communiqué sur les suites judiciaires qu'il comptait donner à cette affaire. 

  • videoBernard Petit, Chef de la Division des Douanes de Tours, revient sur cette affaire exceptionnelle
Bernard Petit Chef de la Division des Douanes de Tours



Sur le même sujet

La station de radioastronomie de Nancay (Cher)

Les + Lus