Les paysages des jardins familiaux

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sylvain Hadelin/A.L
Dans les jardins familiaux d'Orléans
Dans les jardins familiaux d'Orléans © France 3 Centre

Nous vous proposons une rencontre avec des jardiniers et des jardins grâce à l'Association des Jardins Familiaux qui met à disposition plusieurs centaines de potagers à Orléans, 400 précisément.

Par plaisir ou par nécessité, les jardiniers amateurs sont de plus en plus nombreux.
Aux portes de la ville d'Orléans, ils sont plusieurs centaines de jardins familiaux, situés en zone non constructible, petits coins de paradis, aménagés par les maîtres des lieux dont certains sont là depuis 50 ans. Hamed, Alexis, Alphonse et Jean-Claude, jardiniers, se retrouvent sur l'un des dix territoires de l'association des jardins familiaux orléanais pour échanger et rester en lien avec la nature.

Un jardin c'est la culture des légumes mais aussi celle de l'amitié, de l'entraide et de l'insertion - Alphonse







L’association qui gère les 400 jardins orléanais vient de fêter ses 110 ans ! 
Alors on retrouve les voisins de parcelle, on ouvre les cabanons et on sort les outils pour accueillir l'équipe de France 3 Centre-Val de Loire, Sylvain Hadelin, Samuel Foucault et Etienne Jeandel.


 Les intervenants dans le reportage :
Jean-Claude Ferail, président de l association des jardins familiaux d' Orléans - Alphonse SoumagnasAlexis Buckley 

► voir le reportage : 

L' histoire :

Les jardins familiaux sont nés à la fin du XIXème siecle.  Appelés jardins ouvriers, ils procuraient une auto-subsistance alimentaire, et un équilibre social.

En 1896, l’abbé Jules Lemire, député du Nord, inspiré par le « terrianisme », fonde la Ligue française du coin de terre et du foyer. Objectif : mettre à disposition du chef de famille un coin de terre pour y cultiver des légumes nécessaires à la consommation du foyer.

En 1916, la Ligue est chargée par le ministère de l’Agriculture de distribuer une subvention d’Etat destinée à la création de jardins pour répondre aux problèmes de ravitaillement liés au conflit mondial. Les pouvoirs publics vont à nouveau faire appel à la Ligue dans les années 39-45 pour développer de manière accrue les jardins potagers indispensables en période de pénurie.

En 1920, la Ligue compte 47.000 jardins ouvriers répartis sur tout le territoire. Les dirigeants bénévoles sont influents et font avancer la législation dans le sens des jardins familiaux. Présidents de la République, ministres, écrivains, poètes, savants… soutiennent le mouvement.

Durant tout le XXème siècle, les jardins vont s’adapter aux évolutions de la société française. Les années 70 marquent un net recul du nombre de parcelles : c’est l’époque des « Trente Glorieuses », années d’expansion et de développement économique.

En revanche depuis les années 90, la demande explose littéralement. Si le besoin alimentaire subsiste, la fonction des jardins évolue pour répondre aux nouveaux besoins d’une société en mutation : retrouver un lien et un contact physique avec la nature, lutter contre le stress, manger sainement, développer des relations sociales avec les autres jardiniers… Les jardins familiaux ont réinvesti le cœur des villes avec une mission : créer et renforcer le lien social.




 
 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.