• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

« Incroyables Comestibles », le jardin en partage à Blois

Jardins familiaux à Orléans / © France 3 Centre
Jardins familiaux à Orléans / © France 3 Centre

Entretenir un potager et le laisser libre d'accès à tout le monde. C'est un concept venu de la ville de Todmortem en Grande Bretagne où tous les fruits et légumes sont gratuits. L’idée a pris racine un peu partout en France et notamment à Blois.

Par Christine Launay

Les coutumiers du potager connaissent le sens du mot partage. Le premier réflexe du jardinier qui croule sous l’abondance de ses récoltes de salades ou de tomates est d’en faire profiter sa famille, ses amis, ses voisins. L’association des Incroyables Comestibles va plus loin. Elle offre à tous la possibilité de tirer des bénéfices de la terre. Le principe est simple à réaliser. On plante partout où c’est possible, on arrose et on partage
© Incroyables comestibles
© Incroyables comestibles

Alain Georges Emonet et Pierre Dominique Lepais ont rencontré le tout premier « Incroyables Comestibles » de la région créé à Blois à l’initiative de Frédéric Bertin (incroyablescomestibles41@laposte.net)
A voir aussi dans le reportage l'ouverture du jardin partagé de la Quinière cultivé bénévolement par les habitants du quartier.

DMCloud:63777
Incroyables comestibles à Blois

Les jardins partagés, une idée collective

Le jardin partagé peut être divisé en micro-parcelles individuelles ou cultivé intégralement par le collectif de jardiniers. Comme à Blois, le jardin peut être installé par un centre social, une école de paysage, un collectif d’habitants, une collectivité.

C’est au milieu des années 70, à New York que naît le concept des jardins partagés ou dits communautaires. Il ne s’agit plus seulement de produire de quoi se nourrir, à l’instar des jardins familiaux, mais aussi de se retrouver sur un terrain commun avec des projets collectifs de culture du sol. En France, c’est aujourd’hui l’association des Jardins dans tous ses états qui gère le réseau des correspondants régionaux  


Les jardins familiaux, terre d'échange

ici, ce sont les collectivités qui font preuve de solidarité. Elles aménagent des parcelles avec eau et électricité et les louent à un faible montant aux habitants des villes (120 euros pour l’année à Orléans). Ce sont les jardins les plus courus en France. Les listes d'attente sont longues. En région Centre, il existe des jardins familiaux un peu partout. Là aussi la solidarité s'exerce sous la forme de partage de connaissances entre les jardiniers ou d'échanges de plants.
Renseignez vous en mairie.
D'autres infos sur le site de l'association nationale des Jardins familiaux

Jardins familiaux Orléans


 

Sur le même sujet

Reportage Fête de la lumière

Les + Lus