L'avenir des trains Intercités, les élus reçus au Ministère des transports

© F3 Centre-Val de Loire
© F3 Centre-Val de Loire

Les élus du Cher et de l'Allier ont rencontré le secrétaire d'Etat chargé des Transports. Une rencontre plutôt rassurante. Pour autant, la mobilisation continue. Vendredi, une opération train de la colère est prévue entre Montluçon et Bourges.

Par D.Cros

Il y a moins d'un mois, le rapport Duron remis au gouvernement, préconisait la suppression de la ligne Intercités Bourges/Montluçon. L'information avait mis le feu aux poudres...

Les élus - mécontents et très mobilisés depuis - étaient reçus, ce mercredi, au Ministère des Transports. Des élus PS, en l’occurrence, du Cher et de l’Allier, venus le rencontrer hier ont été plutôt rassurés par le discours du ministre Alain Vidalies.

Rencontre avec Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports

Première chose, le rapport Duron qui condamne certaines lignes intercités, n’engage absolument pas le gouvernement. Rien ne dit, donc, que le Paris-Montluçon en fera les frais. 

D’autant moins que, et c’est la deuxième chose, l’Etat leur a confirmé le renouvellement du matériel, de nouveaux trains bi-mode d’Alsthom diesel et électrique, qui évitent le changement de locomotive en gare de Bourges. 34 rames seront acquises au plan national, un engagement de décembre 2013, qui sera donc tenu.

Pour autant, la mobilisation continue. Vendredi, une opération train de la colère est prévue entre Montluçon et Bourges, où la population et des élus, plutôt de droite cette fois-ci, sont invités à protester à l’intérieur du train.

Notez-que c’est le 3 juillet que le gouvernement devrait se prononcer sur les suites qu’il compte donner au rapport Duron sur l’avenir des trains Intercités.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus