• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Les jardins extraordinaires de Chaumont-sur-Loire

Chaumont sur Loire « Jardins extraordinaires, jardins de collections » / © Sylvain Hadelin
Chaumont sur Loire « Jardins extraordinaires, jardins de collections » / © Sylvain Hadelin

Notre série Paysages se devait de passer par Chaumont-sur-Loire, où le festival international des jardins propose pour sa 24ème édition le thème des « Jardins extraordinaires, jardins de collections ». Ouvert jusqu'au 1er novembre, le festival, cette année encore, innove.

Par Sylvain Hadelin / ALps

Depuis 1992, le Festival International des Jardins est un laboratoire de la création contemporaine dans le domaine des jardins et de la création paysagère dans le monde. A la fois mine d’idées et pépinière de talents, le Festival (re)dynamise l’art des jardins et intéresse le public et la profession en présentant de nouveaux fleurissements, de nouveaux matériaux, des idées et des approches novatrices.

Collection et esprit de collectionneur

Conserver, enrichir, accumuler, sauver, multiplier et inventer autant de verbes pour qualifier ce qui préside à la création du festival cette année. La trentaine de jardins sélectionnée oscille entre collections botaniques et esprit de collectionneur, où la mise en scène va du cabinet de curiosité à la galerie d'art. 

Proposés par des équipes pluridiciplinaires : paysagiste, jardiniers, artistes, architectes, ces jardins ont tous un intérêt botanique et scènographique. 
 / © France 3 Centre-Val de Loire
/ © France 3 Centre-Val de Loire

Le festival international des jardins sème cette année des graines d'inventivité et de connaissance du vivant. Une façon singulière de s'interroger sur la richesse et l’utilité du patrimoine végétal dans nos paysages.

► L'équipe de Paysages composée de Sylvain Hadelin, Marie Chambrial et Cindy Vermeulen nous emmène à la découverte de ces jardin extraordinaires.

Intervenants :
Chantal Colleu Dumond, directrice du domaine et du festival international des jardins
Antoine Ruellan, paysagiste DPLG.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus