Un accord trouvé sur le plan social à l'usine Comatelec de Saint-Florent-sur-Cher

En attendant un éventuel repreneur, les syndicats et la direction de Comatelec ont trouvé lundi 19 octobre un accord sur les mesures sociales du plan de sauvegarde de l'emploi. 93 postes seront supprimés à terme.

(Archives septembre 2020) Des salariés et des élus du Cher réunit devant les locaux de Comatelec.
(Archives septembre 2020) Des salariés et des élus du Cher réunit devant les locaux de Comatelec. © Antoine Wernert / France Télévisions.
Les documents ont été envoyés ce mardi 20 octobre à la Direction du travail concernant le sort des salariés de l’usine Comatelec de Saint-Florent-sur-Cher (Cher). Selon un communiqué de la filiale de Schréder, spécialiste du luminaire extérieur, les négociations entre les syndicats et la direction ont abouti sur le plan de sauvegarde de l’emploi.

Le congé de reclassement est de 18 mois pour tout le monde et 20 mois pour les plus de 55 ans et les personnes fragiles, comme les handicapés. 10 000 euros de prime seront donnés à chaque salarié licencié. Le budget formation a été porté à 15 000 euros par personne. "Si les salariés ne [les] dépensent pas, ils sont réinjectés dans un pot commun pour financer les formations qui pourraient être plus onéreuses", explique la direction. Elle précise par ailleurs que le PSE coûtera 130 000 euros par personne.

Quatre-vingt-treize postes supprimés

Ce plan social fait suite à la délocalisation de la production florentaise, en Espagne notamment, pour des raisons de productivité. 93 postes seront supprimés, huit seront transférés vers Villepinte (Seine-Saint-Denis). Il restera 26 personnes à Saint-Florent-sur-Cher qui travailleront dans un atelier de customisation.

Comatelec est toujours à la recherche d’un repreneur. "On a des avancés", indique la direction sans donner plus de précisions. Elle a jusqu’à la fin de l’année pour en trouver un. Les premiers licenciements auront lieu en décembre. Ils s’étaleront jusqu’en février.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
licenciement économie emploi