Les postiers d'Aubigny-sur-Nère en grève depuis bientôt trois mois

Le bras de fer entre les postiers d'Aubigny et la direction continue. / © JP.Brusseau/France 3 Centre
Le bras de fer entre les postiers d'Aubigny et la direction continue. / © JP.Brusseau/France 3 Centre

Les postiers d’Aubigny-sur-Nère dans le Cher sont toujours en grève. Avec un salaire minimum de 500 euros par mois, comment parviennent-ils à vivre? Nous leur avons posé la question. 

Par D.Cros

Depuis le 15 juin dernier, une dizaine de postiers s’oppose au regroupement de plusieurs centres. La nouvelle plateforme de distribution de courrier serait basée à Aubigny. Elle regrouperait les autres centres de distribution des cantons de Vailly-sur-Sauldre, La Chapelle-d'Angillon et Argent-sur-Sauldre.

Autre point de litige : la pause méridienne. La direction demande à ses facteurs de stopper leur activité pendant quarante-cinq minutes ou une heure, chaque midi. Les postiers eux préfèrent terminer leur travail avant de faire une pause.

Près de trois mois de grève, comment les salariés font-il pour vivre ?

En attendant la résolution du conflit la poste verse un salaire minimum de 500 euros par mois aux salariés grévistes. Tous les salariés sont unanimes : « Ils tiennent grâce à la solidarité ». Certains expliquent : « c'est grâce aux gens, à la famille et aux syndicats qui nous soutiennent. Les gens nous apportent de la nourriture et nous donnent de l’argent ».

Un autre salarié déclare : « On est tous ensemble, personne ne va lâcher, ce n’est pas une question d’argent, c’est une question de principe, on pense à nos vies futures ». Pour l’heure, aucun accord n’a été trouvé. Le bras de fer entre les salariés et la direction continue.



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus