• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Cher: tournage d'un clip de rap, l’église Saint-Pierre de Bourges fermée pour cause de “profanation”

Vin2S est un rappeur de 23 ans originaire du Val-d'Auron à Bourges (Cher). / © DR
Vin2S est un rappeur de 23 ans originaire du Val-d'Auron à Bourges (Cher). / © DR

L’église Saint-Pierre de Bourges est fermée jusqu’à la messe de réparation qui aura lieu le 14 juin 2017. Une décision rare prise par l’archevêque. Elle fait suite au tournage sauvage d’un clip de rap dans le lieu de culte.

Par Yleanna Robert

Tourner une partie de son clip vidéo dans une église, c’était l’idée de Vin2S, un rappeur berruyer de 23 ans. Mais cela n’a pas vraiment été du goût de Mgr Armand Maillard, archevêque de Bourges. « L’église Saint-Pierre de Bourges a été fermée temporairement par décret », annonce une affiche collée sur la porte de l’édifice. L’affaire est donc sérieuse. Les portes du lieu saint ne seront à nouveau ouvertes au public que le 14 juin à 18h30. Date et heure de la messe dite « de réparation », prévue par le code de droit canonique en cas de profanation.

Dans la vidéo - mise en ligne le 26 mai avant d’être retirée le 6 juin - le rappeur a confondu l’église Saint-Pierre de Bourges avec la cathédrale Saint-Étienne… Mais ce n'est pas ce qui a attisé la colère de l’archevêque. Vin2S s'est en effet permis de s'assoir sur l’autel consacré qui contient les reliques des saints. Un acte qualifié de « sacrilège » et de « profanation ». Mgr Armand Maillard a donc fait appel au droit canonique pour dénoncer « le non-respect de l’autel consacré, les propos grossiers et la mise en scène extrêmement choquante pour les fidèles ».

Le diocèse a lui fait mention d’

Une atteinte à l’intimité spirituelle de nombreux croyants dont le lieu de culte a été ainsi blasphémé.


 « Connaissant la réglementation en la matière, de nombreuses personnes ont imaginé légitimement que l’archidiocèse de Bourges ait pu donner son autorisation à cet enregistrement », a expliqué le diocèse à nos confrères du journal le Berry républicain. Mais il affirme qu’aucune autorisation n’a jamais été sollicitée et donc accordée pour une telle réalisation. L’archidiocèse de Bourges a également expliqué qu’il sera particulièrement vigilant à ce que ce type de comportement ne se reproduise plus.

Le jeune rappeur avoue ne pas avoir mesuré l'impact de son geste, pour lui, la démarche était purement artistique. Il a choisi ne pas poster son clip à nouveau sur Youtube.
Pour clore la polémique, le père Quessard a proposé une rencontre au jeune rappeur. Ce dernier s'est dit prêt à accepter la main tendue. 



Clip "Pardonner" de l'artiste berruyer sur sa chaîne Youtube

 

Pourquoi un terminal Pôle Emploi à Artenay ?

Les + Lus