Cher : le port du masque en extérieur allégé sur le territoire de Saint-Amand-Montrond dès lundi, mais pas à Bourges

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet

Dès lundi 7 décembre, le port du masque ne sera plus obligatoire partout en extérieur sur l'ensemble du territoire de Saint-Amand-Montrond. L'allègement de cette mesure, en vigueur depuis le 7 novembre dernier, fait suite à une demande du maire auprès de la préfecture. 

Il sera bientôt de nouveau possible de prendre un bon bol d'air dans la commune berrichonne. 

À partir de lundi, les habitants du territoire de Saint-Amand-Montrond ne seront plus obligés de porter le masque partout en extérieur, comme c'était le cas depuis le 7 novembre dernier. À l'époque, les mesures sanitaires avaient été renforcées dans la ville de 10 000 habitants, sur demande du maire Emmanuel Riotte, pour faire face à l'inquiétante progression du virus dans le Cher.

À Bourges, où le port du masque dans l'ensemble de l'espace public est obligatoire depuis le 5 novembre dernier, rien ne change : se couvrir le nez et la bouche reste imposé en intérieur comme en extérieur.
 

Où doit-on porter le masque ?

Publié vendredi, le nouvel arrêté de la préfecture du Cher fait suite à une nouvelle requête du maire de Saint-Amand-Montrond le 2 décembre dernier. Sa demande d'allègement du dispositif a été approuvée par le préfet Jean-Christophe Bouvier sous certaines conditions.

Comme dans le reste du département, excepté Bourges donc, le port du masque pour toute personne de 11 ans et plus (et si possible à partir de 6 ans) devra rester obligatoire :
  • Sur les marchés.
  • Dans les espaces extérieurs des zones commerciale dont l’activité demeure autorisée.
  • Dans les espaces d’attente extérieurs des transports en commun et des gares.
  • Dans un périmètre de 50 mètres autour des crèches, des établissements d’enseignement, des
    centres de formation, publics et privés.
  • En intérieur.
Cette nouvelle consigne restera en vigueur au moins jusqu'au 15 décembre, date du début de la deuxième phase du plan gouvernemental de "déconfinement" progressif. 

Les habitants de Saint-Amand-Montrond sont partagés

Sur Facebook, des internautes ont réagi ce week-end à cette nouvelle annonce : les avis sont plutôt partagés. "Le masque n'est plus obligatoire dans les rues, ouf merci !", commente une habitante, ravie. "Ça va me faire du bien, car je peine à respirer avec les masques", renchérit une autre. 

D'autres sont plus nuancés, voire hostiles à cette nouvelle décision. "Il va falloir sortir avec une antisèche pour savoir où et quand le mettre !", ironise une habitante. "Décision irresponsable, voire même inquiétante...", écrit une internaute.

Un autre usager de Facebook redoute même une multiplication des amendes : "Donc tu te promènes tranquille sans masque, tu passes devant un arrêt de bus et si tu n'as pas ton masque : paf 135 balles ! Bien vu la technique pour faire du fric ! Personnellement, je le garde partout !"

Comme lui, d'autres Berrichons assurent qu'ils continueront de porter le masque en toutes circonstances. "De toute façon, vu que beaucoup de personnes ne feront pas attention pour les fêtes, c'est sûr qu'une troisième vague va avoir lieu. Moi, je mets mon masque quand je sors, c'est plus sûr", explique l'une d'entre eux.

L'épidémie de Covid-19 dans le Cher

La préfecture précise dans son arrêté qu'elle a consulté le directeur général de l’ARS Centre-Val de Loire le 3 décembre avant de prendre sa décision. 

Dans son dernier bilan, l'Agence Régionale de Santé recense 114 hospitalisations conventionnelles et 10 en soins critiques dans le Cher. Entre le 24 et le 30 novembre, le taux d'incidence était de 94,5 cas positifs pour 100 000 habitants testés. Ce dernier chiffre est légèrement en baisse par rapport à la semaine d'avant, où il grimpait à 101,9.

Depuis le début de l'épidémie, on compte 178 morts dans le département, établissements hospitaliers et Ehpad confondus : juste après l'Indre-et-Loire, le Cher est le département de la région où l'épidémie a causé le plus de décès.