Cet article date de plus de 4 ans

Le Printemps de Bourges reste un festival de découvertes

Le festival accueille des grands noms de la musique française et mondiale mais aussi des découvertes venus de la France entière voir même du Québec. Portrait de deux de ces groupes, " Le Couleur " et " Faire ".

On ne compte plus les découvertes du Printemps de Bourges qui ont percé par la suite : Feu ! Chatterton, Fauve ou encore Christine and The Queens rien que pour les cinq dernières années. Le festival est un bon moyen de se faire connaître et de se produire devant des professionnels du spectacle afin d’obtenir de précieuses dates de concerts.


C’est le principe du dispositif des Inouïs. Il réunit chaque jour plus d’une dizaine de groupes dans la salle du 22, à Bourges. Ce mercredi, parmi les groupes présents, les Québécois de "Le Couleur", une formation chantant en Français sur des airs électro ou encore disco-rock. Le groupe, vétu de blanc, réalise une sorte de chorégraphie durant les morceaux, n’hésite pas à aller chercher le public. Une belle découverte. Les formations sont repérées dans toute la France et à l’étranger l’année précédant le Printemps. Sur scène, elles se suivent et disposent de 30 minutes pour jouer. Un jury récompense les meilleures à la fin du festival.

durée de la vidéo: 01 min 50
PDB Inouï ©France 3 Centre-Val de Loire

Faire, un groupe dont on entendra parler


Juste après " Le Couleur ", c’est au tour de " Faire " d’investir la scène. Nos trois compères viennent de région parisienne. Un look extravagant, punk, des machines et une guitare. C’est parti pour un set à pleine vitesse qui mélange electro-clash, coldwawe, rock, le tout en Français, à l’exception d’une chanson en Espagnol. " C’est parce que nous sommes allés au Mexique durant 6 mois pour répéter et jouer ! ", explique Simon, l’un des membres du groupe. " Nous faisons de la musique pour voyager. Nous utilisons internet pour promouvoir notre musique, mais nous aimons aussi aller à la rencontre des gens, aller au corps au corps en concert pour nous faire connaître ".
Leur musique sonne très moderne et fait penser à des formations comme " La Femme " ou encore " Sexy Sushi " mais le groupe se revendique avant tout de la chanson française dans son ensemble
" Franchement, je ne pourrai pas citer de groupes en particulier, on aime tout, de la période yéyé à aujourd’hui. C’est important pour nous de chanter en Français ".

On devrait entendre parler à nouveau du groupe Faire. Ils seront à Aucard de Tours le 13 juin prochain.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
le printemps de bourges culture musique berry