VIDEO. Pêche : rencontre avec des adeptes du "street fishing" à Bourges sur le canal de Berry

replay

Pêche en pleine ville, le streetfishing se pratique également dans le canal de Berry au cœur de Bourges. Rencontre avec Christophe et Romarick, deux passionnés

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Nous sommes en plein centre-ville de Bourges. Il est 9h00 du matin. La circulation parasite le calme de l’eau et génère un fond sonore surprenant à la profondeur de cette activité apaisante. Ce matin de mai, Thibaut, notre présentateur de la série "Un canal et plus encore", se fait surprendre par l’arrivée de deux pêcheurs alors qu’il traverse le boulevard de l’Industrie. 

De chaque côté de son vélo, Christophe et Romarick Bardiot démarrent la discussion autour de circulation, de l’urbanisme et du no kill ! Décor sur fond de trafic routier, un poisson dans la main, Thibaut en prend plein les yeux. C’est un moment inoubliable tout au long de cet épisode.

Le canal de Berry, un lieu le plus sûr pour pratiquer la pêche en toute sécurité.

 

« La pêche, le long du canal, c’était très rassurant pour moi quand mon fils a voulu partir pêcher les premières fois ».

Christophe Bardiot

« Entre Plaimpied-Givaudins et Dun-sur-Auron où vivait mes parents, j’ai grandi le long du Canal. Quand Romarick a voulu apprendre à pêcher, c’est naturellement sur les berges sécurisantes du canal que je l’ai laissé aller. C’est un endroit formidable et très rassurant ! » dixit Christophe, le père.

Lieu témoin de la complicité des streetfishers


Quand le papa initie son fils et que le fils défie son père, un après-midi s’ouvre à la compétition et à la complicité.  « Il est rare, je pense, qu’un jeune puisse pratiquer une passion avec son père. Moi, j’ai cette chance ! » s’exclame Romarick, fier de passer du temps avec son père dans une période où il voit ses amis isolés devant leurs écrans. Il en profite pour entrainer Thibaut au lancer.

Thibaut tente de prendre l’une des nombreuses espèces de poissons devant le moulin près du pont d’Auron à quelques encablures du canal. Si l’expérience n’est pas concluante pour le présentateur, en revanche, Romarick multiplie les prises. Christophe tente de son côté de remonter la pente.  

Le canal ne devait pas traverser Bourges

Cette portion du canal de Berry traverse la ville de Bourges. Ce n’était pas prévu au départ ! C’est en pièces d’or que la ville a acheté sa déviation. Aujourd’hui, le canal emprunte le lit de l’Auron pendant quelques centaines de mètres. Le pont d’Auron, lui, placé au milieu du bassin a été reconstruit vers 1832 en raison du débouché trop faible présenté par l’ancien ouvrage d’art.

De nos jours, les usages sur cette portion sont à la fois à la portée des professeurs de sport des collèges environnants, des riverains férus de pêche ou de détente et des marcheurs et joggers en quête d’entretien physique. Agrément indéniable de la physionomie de la ville et véritable refuge pour la biodiversité, son usage premier destiné en autres à transporter la houille du bassin de Commentry vers les forges de Vierzon s’est largement transformé. 

Aujourd’hui, Romarick a été plus performant que son père à la pêche toutefois ils savourent tout les deux ce précieux moment partagé.

Le canal de Berry, c’est un canal et plus encore ! 

Article écrit par Coralie Ballerat, productrice de la série de magazine "Un canal et plus encore" disponible sur la plate-forme France.tv : 10 épisodes pour aller à la rencontre de celles et ceux qui vivent et créent autour du canal de Berry.