Cher : à Saint-Amand Montrond six personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone

Une intoxication au monoxyde de carbone a touché une famille de six personnes (quatre adultes et deux enfants de sept et dix ans) à leur domicile de St Amand Montrond dans le Cher, dans la nuit de mercredi 27 à jeudi 28 décembre. Tous ont été pris en charge à l’hôpital de la commune

Six personnes intoxiquées au monoxyde de carbone à Saint Amand Montrond

Une intoxication au monoxyde de carbone a touché une famille de six personnes (quatre adultes et deux enfants de sept et dix ans) à leur domicile de St Amand Montrond dans le Cher, dans la nuit de mercredi 27 à jeudi 28 décembre. Tous ont été pris en charge à l’hôpital de la commune. Une chaudière défectueuse serait à l’origine de cette intoxication.

Rappel : comment reconnaître les premiers signes d’une intoxication au monoxyde de carbone

Maux de tête, vertiges, malaises, nausées, etc., plusieurs signes avant-coureurs peuvent annoncer une intoxication au CO, d’autant plus lorsqu’ils surviennent chez plusieurs personnes occupant une même pièce équipée d’un appareil à combustion et qu’ils disparaissent en dehors de celle-ci. Dans ce cas, il est indispensable d’aérer immédiatement la pièce en ouvrant portes et fenêtres, puis d’évacuer le lieu. Il faut ensuite appeler les urgences en composant le 15 (SAMU), le 18 (les pompiers) ou le 112 (numéro d’urgence européen). Les locaux ne pourront être réintégrés qu’après le passage d’un professionnel qualifié, qui recherchera la cause de l’intoxication et proposera les travaux à effectuer.

Pourquoi est-ce dangereux ?

Le CO est un gaz invisible : incolore, inodore et non irritant qui se diffuse très vite dans l’environnement. Après avoir été respiré, il se fixe sur les globules rouges à la place de l’oxygène et peut s’avérer mortel en moins d’une heure. En cas d’intoxication grave (chronique ou aiguë), les personnes gardent parfois des séquelles à vie : migraines chroniques ou bien maladies neurologiques invalidantes (troubles de la coordination motrice, paralysies de toutes formes). Ces intoxications sont suspectées de perturber le développement cérébral des enfants et notamment leur fonctionnement intellectuel.


En cas d'intoxication, contacter le Centre Anti-Poison le plus proche. Pour la région Centre-Val de Loire, il se trouve à Angers :

•CAP Angers
Téléphone : 02 41 48 21 21
Courriel : centre-antipoison@chu-angers.fr