Inondations et coulées de boue : 18 communes du Centre-Val de Loire reconnues en état de catastrophe naturelle

Publié le Mis à jour le

Entre fin mai et mi-juin, de violents orages s’étaient abattus sur la région Centre-Val de Loire. Certaines villes avaient subi par la suite des inondations et coulées de boue. Plusieurs d’entre elles dans le Cher, l’Eure-et-Loir, l’Indre-et-Loire et le Loir-et-Cher, sont désormais reconnues en état de catastrophe naturelle.

[Mise à jour le 29 juillet avec neuf nouvelles communes reconnues en état de catastrophe naturelle]

Le 4 juin dernier, tous les départements de la région sauf l’Indre-et-Loire étaient placés en vigilance orange aux orages, une dizaine de jours après une première vague d’orages qui avait frappé le Berry.

Si les pluies avaient obligé notamment 30.000 scouts à se mettre à l'abri au château de Chambord, les orages avaient aussi et surtout entraîné des inondations. Dans le Cher, c’est la commune de Saint-Martin-d’Auxigny qui avait été particulièrement touchée par trois coulées de boue en neuf jours, comme le signalait France Bleu Berry.

Rebelote deux semaines plus tard : des orages s'abattent sur le Cher entre le 19 et le 21 juin, avec de violentes chutes de grêle, puis sur l'Eure-et-Loir les 22 et 23 juin.

4 départements concernés

Après examen des dossiers, les services de l’Etat ont publié ce 22 juillet au Journal Officiel une première liste des communes qui sont reconnues en état de catastrophe naturelle. Neuf villes de la région Centre-Val de Loire en font partie. Voici les noms par département :

  • Cher : Saint-Martin-d’Auxigny pour les inondations et coulées de boue du 15 mai et des 22 et 23 mai
  • Eure-et-Loir : Blandainville et Champseru pour les inondations et coulées de boue du 3 au 5 juin
  • Indre-et-Loire : Lignières-de-Touraine, Saint-Avertin et Saint-Pierre-des-Corps pour les inondations et coulées de boue du 3 au 5 juin
  • Loir-et-Cher : Chaumont-sur-Loire, Morée et Valloire-sur-Cisse pour les inondations et coulées de boue du 3 au 5 juin

Puis un second arrêté a été pris et publié ce 28 juillet au Journal Officiel avec 10 communes supplémentaires à savoir :

  • dans le Cher : Arçay, Oizon, Saint-Léger-le-Petit, Saint-Martin-d'Auxigny, Trouy et Vierzon pour les inondations et coulées de boue du 19 au 21 juin
  • en Eure-et-Loir : Fresnay-le-Comte et Oinville-sous-Auneau pour les inondations et coulées de boue du 3 au 5 juin ; Dammarie pour des événements similaires à la seule date du 22 juin ; et Corancez pour les 22 et 23 juin.

Saint-Martin-d'Auxigny est donc reconnue deux fois en état de catastrophe naturelle pour deux épisodes distincts, ceux de mi-mai et ceux de mi-juin.

Les dommages liés à la grêle exclus

Les sinistrés des communes listées ci-dessus disposent d’un délai de dix jours à compter de la date de publication de l’arrêté, pour contacter leurs compagnies d’assurances et faire valoir leurs droits.

A noter qu’hormis les habitants de Saint-Martin-d’Auxigny qui ont subi des dommages à cause des épisodes orageux de mai, les sinistrés ne peuvent pas inclure dans les dommages ceux provoqués par la grêle et les vents violents. "Ils sont exclus de la garantie 'Catastrophes Naturelles'. Ils sont couverts par la garantie 'tempête, neige et grêle' des contrats d'assurance dommages aux biens", est-il précisé au journal officiel.

Or c'est bien la grêle qui avait fait d'importants dégâts dans le Cher, comme le rappelle ce tweet de Météo Centre du 21 juin :