NenuFAR, un nouveau regard sur l'univers depuis Nancay (Cher)

© F3CVdL
© F3CVdL

Le site de radioastronomie de Nancay (Cher) inaugurait ce mercredi sa station NenuFAR, un réseau de 2000 antennes pour explorer le lointain espace. 

Par Alain Heudes

La station de radioastronomie de Nancay, en Sologne, était déjà connue pour son radiotelescope de portée mondiale, le quatrième plus important au monde par sa surface, elle l'est désormais, également, en raison de son exceptionnel réseau NenuFAR.

 
NenuFAR, une fleur à 2000 pétales

NenuFAR est un acronyme pour "New Extension in Nançay Upgrading LoFAR".
C'est donc, en bon français, le système de nouvelle génération réévaluant la capacité de LoFAR (un ensemble d'antennes fonctionnant par ondes à basse fréquence) déployé à travers l'Europe et constituant le plus grand radiotelescope du monde.
A Nancay, NenuFAR est matérialisé par 2000 antennes installées sur une superficie de 60 000 m2. Depuis sa mise en service, le 1er juillet, ce réseau unique au monde suscite l'intérêt de toutes les nations.
140 scientifiques, français et étrangers, ont proposé de mener une quinzaine de programmes visant à étudier la naissance des galaxies, à explorer les éruptions solaires ou à mieux connaître les pulsars, des étoiles mortes qui émettent des ondes radio.


 
La station de radioastronomie de Nancay (Cher)

Sur le même sujet

La station de radioastronomie de Nancay (Cher)

Les + Lus