Covid-19 et règles sanitaires : ce qui change le 16 février

Publié le
Écrit par Bertrand Mallen .

Avec l'amélioration de la situation sanitaire, les restrictions sont en voie d'être progressivement levées. A partir de ce 16 février, les discothèques peuvent réouvrir, et il redeviendra possible de manger et boire dans les cinémas, les transports et au comptoir des bistrots.

Après un hiver sous le signe de la cinquième vague, le gouvernement a déclaré que l'épidémie de covid-19 en France était désormais en voie de "très nette amélioration" avec une forte baisse des cas positifs et des personnes admises en réanimation. Suivant le calendrier détaillé présenté par le Premier ministre le 20 janvier dernier, c'est désormais au tour des bars, cinéma, discothèques et salles de concert de respirer un peu à partir de ce mercredi 16 février.

Où en est-on ?

Depuis le 2 février déjà, vous avez peut-être constaté un changement dans les rues. Le port du masque n'est plus exigé en extérieur, mais reste obligatoire dans les transports. Le télétravail n'est plus obligatoire mais seulement recommandé, et les jauges dans les lieux recevant du public ont été supprimées. Cela concernait notamment les salles et stades limités jusque là à 2000 personnes en intérieur et 5000 en extérieur.

Mais à partir de ce mercredi 16 février, vous pouvez retourner boire votre café au comptoir du bistrot (si toutefois ce dernier appliquait la règle interdisant la consommation debout). Vous pouvez aussi, si vous prenez le train, attraper de nouveau votre petit déjeuner ou votre repas de midi pendant votre trajet. Malheureusement, la levée de l'interdiction de consommer boisson et nourriture dans les cinémas signifie aussi que les mangeurs de popcorn bruyants vont faire leur retour.

Les amoureux de la musique et de la fête ont aussi de quoi se réjouir : fermées depuis le 10 décembre, les discothèques vont rouvrir leurs portes. Il en va de même pour les concerts debout, qui vont pouvoir reprendre "dans le respect du protocole sanitaire", précise le gouvernement.

En revanche, depuis le 15 février, les règles du pass vaccinal ont aussi évolué : "la dose de rappel doit être réalisée dès 3 mois après la fin de son schéma vaccinal initial et dans un délai de 4 mois maximum." Autrement dit, si votre deuxième dose est antérieure au mois de décembre, votre pass va se désactiver.

Quelles sont les prochaines étapes ?

L'étape suivante concernera en premier lieu les écoliers, collégiens et lycéens ainsi que leurs parents et enseignants. A partir du 21 février, la zone B (dont fait partie l'Académie Orléans-Tours), passera du niveau 3 au niveau 2 du protocole sanitaire. Ce passage au niveau 2 implique notamment "la fin de l'obligation du port du masque en extérieur" pour les élèves de l'école élémentaire et les personnels, la possibilité de pratiquer à nouveau des activités sportives en intérieur sans masque, mais avec distanciation, et l'allègement des règles limitant le brassage des classes aux heures des repas.

En outre, toujours à compter du 21 février, il ne sera plus nécessaire de présenter une déclaration sur l'honneur des responsables légaux attestant de la réalisation d'un test pour qu'un élève soit accueilli dans son établissement. Quant aux épreuves de spécialité du baccalauréat, elles sont repoussées aux 11, 12 et 13 mai.

Enfin, avec la transition du "pass sanitaire" au "pass vaccinal", le 28 février verra la fin de l'obligation du port du masque dans tous les lieux clos soumis à la présentation de ce sésame. Quant au pass lui-même, sa durée de vie pourrait ne pas excéder le printemps. A l'issue du conseil des ministres du 9 février, le porte-parole du gouvernement a évoqué une levée du pass vaccinal entre fin mars et début avril, juste avant le premier tour de l'élection présidentielle le 10 avril.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité