Pass vaccinal : troisième dose, nouveau délai, désactivation... qu'est-ce qui se passe ce 15 février ? #OnVousRépond

Publié le
Écrit par Thomas Hermans

Le gouvernement l'avait annoncé : ce 15 février, le délai pour réaliser sa dose de rappel est abaissé de 7 à 4 mois. Des millions de Français vont perdre leur pass, à en croire les autorités sanitaires. Que faut-il faire pour le garder ?

Nouveau tour de vis du gouvernement à destination des non-vaccinés, annoncé début janvier. À partir de ce mardi 15 février, le délai pour réaliser sa dose de rappel (ou troisième dose) passe de 7 à 4 mois après la deuxième injection, ou après la première pour Janssen, pour pouvoir conserver son pass vaccinal.

Autrement dit, si votre schéma vaccinal initial de deux doses est antérieur au 15 octobre, et que vous n'avez ni eu de troisième dose, ni eu le Covid depuis, ni une contre-indication à la vaccination, votre pass vaccinal sera automatiquement désactivé ce 15 février. Une situation qui concernerait entre 4 et 5 millions de Français, selon le ministère de la Santé.

Pour la tranche d'âge concernée, la troisième dose est obligatoire pour les plus de 18 ans. Pour les 16-17 ans en revanche, le rappel n'est pas nécessaire pour conserver son pass vaccinal (valable avec seulement deux doses pour eux), mais reste "fortement recommandépar les autorités sanitaires.

Qui, quoi, quand ?

Dans le détail, il faut réaliser sa dose de rappel entre 3 et 4 mois après la dernière injection si vous avez déjà :

  • reçu deux doses de Pfizer, Moderna ou Astrazeneca
  • été infecté par le Covid-19 et reçu ensuite une seule dose de vaccin Pfizer, Moderna ou Astrazeneca

Si vous avez été vacciné avec Janssen, le délai est en revanche de deux mois, qu'il y ait eu une infection auparavant ou non.

À l'inverse, si vous avez eu une dose de vaccin à double dose, et été infecté plus de 15 jours après injection, le rappel doit être fait entre 3 et 4 mois après le test positif. Pour Janssen, même principe, mais à deux mois maximum après le test. La philosophie du gouvernement est : une infection = une dose.

De fait, tous les schémas vaccinaux initiaux validés après le 15 octobre restent valables... jusqu'à quatre mois après la deuxième dose (ou deux mois après la première pour Janssen).

Et si je voyage ?

Ainsi, pour "Roudoudou", un internaute ayant contacté France 3 via le formulaire #OnVousRépond, tout devrait bien se passer ce 15 février. Il dit en effet avoir eu ses deux doses, et "un antigénique positif du 5 janvier".

Il note cependant que "l'appli TousAntiCovid me dit que ce n'est valable qu'en France". Ce qui est partiellement vrai. En effet, si un certificat de rétablissement vaut pour une dose dans l'Hexagone, cela n'est pas forcément le cas ailleurs en Europe. À l'inverse, une attestation de vaccination certifiée vaut pour un pass vaccinal valide dans toute l'Union européenne. Alors, avant de partir en voyage, attention à bien vérifier les dernières évolutions selon les pays cibles sur le site du ministère des Affaires étrangères.

Et si je suis en retard ?

Pour les retardataires, l'espoir est très faible : seul le fait d'avoir sa dose ce soir permettra de prolonger la validité de la deuxième dose d'une semaine, pour éviter une coupure. En revanche, pas de miracle : si vous faites votre dose demain et après, il faudra bien attendre sept jours avant d'avoir un QR Code, et un pass vaccinal à nouveau valide.

Et "si je fais la dose de rappel en mars, par exemple, donc bien après, est-ce que mon pass sanitaire se réactive ?", se demande Monique, des Pyrénées-Orientales. La réponse est la même : oui, le pass vaccinal est à nouveau valable sept jours après la troisième dose, peu importe que cette dose soit dans une semaine ou dans deux mois. Du moins tant que le pass est en vigueur, et qu'une quatrième dose n'est pas rendue obligatoire.

Et le certificat de rétablissement ?

À l'instar de l'attestation de vaccination, un certificat de rétablissement -soit un test PCR ou antigénique positif de plus de 11 jours- vaut comme un pass vaccinal. Et ce, que vous soyez vacciné ou non. En revanche, la durée de validité de ce certificat de rétablissement passe de 6 à 4 mois à partir de ce 15 février, pour coller avec l'abaissement du délai pour la dose de rappel. 

Une mesure rétroactive ? C'est ce que demande Louis, de Loir-et-Cher, non-vacciné mais contaminé il y a deux semaines : "Est-ce que l'entrée en vigueur le 15 février du certificat rétablissement sera pour les prochaines personnes qui auront le Covid ou bien pour toute personne ?" Selon le ministère de la Santé, contacté par Libération : oui, l'effet est rétroactif. "Une personne infectée le 15 octobre 2021 verra son certificat de rétablissement désactivé le 15 février", explique le ministère, cité par le quotidien national. Le certificat de Louis n'est donc plus valable que 3 mois et demi, lui qui espérait 5 mois et demi.

Et si ça se désactive alors que j'ai tout bien fait ?

Pascale, professionnelle de santé dans le Tarn, nous interroge logiquement :

J’ai bien reçu mes trois doses de vaccin, la 3ème le 14 octobre 2021. J’ai reçu un texto me disant que mon pass sanitaire serait désactivé le 15/02 ! Que dois-je faire ?

Pascale, Occitanie

Le gouvernement n'ayant pas statué sur une quatrième dose, la troisième n'a pas encore de limite de validité, du moins lorsqu'elle correspond à une dose de rappel. Il existe en effet une exception pour les personnes en situation d'immuno-dépression, qui ont pu recevoir trois doses pour leur schéma vaccinal initial, et pourraient devoir faire une quatrième dose pour conserver leur pass.

Dans le cas de Pascale, une erreur est la principale hypothèse. Dans ce cas, il convient de vérifier que le QR Code attribué après la troisième dose est bien indiqué comme "Vaccin 3 sur 3" sur TousAntiCovid, et non pas 2/2. Dans le cas échéant, il convient de se munir des preuves des trois injections et de se rendre en pharmacie ou auprès d'un professionnel de santé, pour modifier l'attribution de la troisième dose et valider le pass vaccinal. Si ça ne suffit pas, il est possible de contacter l'assistance téléphonique gratuite de l'Assurance maladie au 0 800 087 148, qui prend en charge de nombreuses questions concernant le pass vaccinal et ses subtilités.