• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Culture : Émotion artistique au sein de la recherche informatique de l'Université de Tours avec Laurence Dréano

L'artiste plasticienne tourangelle, Laurence Dréano, en résidence artistique au sein d'un laboratoire informatique s'approprie la 3D, la réalité augmentée, les hologrammes pour prolonger son expression artistique dans l'univers numérique.

Par Nathanael Lemaire


Au départ, l'artiste plasticienne, Laurence Dréano, ne connaissait rien à l'informatique, mais elle était fascinée par l'apparition dans le monde de l'art des outils du numérique. 

Le champ des possibles s'est ouvert pour elle, quand l'Université de Tours lui a proposé une résidence d'artiste, au sein du Laboratoire d'Informatique Appliquée (LIFAT).
 


Là, un nouveau monde s'est ouvert pour ses personnages féminins à petites têtes et grandes mains ouvertes :
"La résidence d'artiste a permis de faire une passerelle entre les chercheurs en informatique, les ingénieurs, les étudiants et mes personnages. Cela a produit un bouillonnement d'idée, un bouillonnement de savoir-faire, et d'enrichir l'émotion artistique".

Art et informatique:

Laurence Dréano à l'heure de la création numérique
Bilan de 8 mois de résidence artistique au sein du laboratoire informatique - F3CVDL

 

La rencontre des deux mondes a débuté en septembre 2018. La terre cuite et la résine ont laissé la place à des formules mathématiques complexes, avec des capteurs de mouvement, des applications de réalité augmentée et d'images en 3 dimensions.
 


Un peu bousculés au départ, par ce nouveau champ de compétence de l'expression artistique appliqué aux ordinateurs ultra-puissants, les informaticiens ont vite vu l'intérêt d'explorer de nouvelles interfaces et surtout de rendre leur technologie transparente.



Pour Gilles Venturini, chercheur au LIFAT, l'intérêt de l'artistique appliqué au numérique " c'est d'avoir permis de travailler dans toutes les directions sans aucune limite dans un univers joyeux. Ce fut une très belle expérience pour nous"

Après 15 ans passés à créer ses personnages émouvants et gais en terre, puis en résine, voir en bronze, Laurence Dréano a bousculer les chercheurs pour rendre palpable l'émotion proposée par la plastique de ses personnages.

"Sa planète" s'enrichit désormais d'un monde fait de réalité virtuelle, de 3 D, d'hologramme où la technique s'efface au profit d'une émotion voulue et profondément humaine. L'informatique rend l'objet virtuel pour laisser la place à un concept expressif. La réalité augmentée augmente et démultiplie la puissance évocatrice de la création artistique.

Durant cette résidence artistique au sein de l'université, 5 installations ont été réalisées. Des œuvres à découvrir à travers une exposition intitulée "de la terre à la réalité augmentée" du 13 au 16 mai au 5éme étage de la bibliothèque universitaire de Tours.

le site du service culturel de l'université de tours

Pour suivre l'artiste Laurence Dréano sur son site facebook https://www.facebook.com/laurence.dreano



 

Sur le même sujet

Indre-et-Loire : un Rabelais de poche aux enchères le 16 juin

Les + Lus