• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Demandez le programme : l'Union Populaire Républicaine

© Site internet de l'UPR
© Site internet de l'UPR

Pendant la campagne, chaque jour nous faisons un focus sur le programme d'un parti. Aujourd'hui, nous détaillons celui de Thierry Fouquiau, tête de liste de l'Union Populaire Républicaine. 

Par X.Naizet et D.Cros (édit.)

L’Union Populaire Républicaine a choisi comme slogan : "Le parti qui monte malgré le silence des médias".  L’UPR est un parti souverainiste qui veut en priorité sortir de l’Union Européenne, de l’Euro et de l’OTAN. Thierry Fouquiau est la tête de liste régionale. 

Économie

Thierry Fouquiau souhaite réorienter les aides en priorité vers les Très Petites Entreprises (TPE) et les Petites et Moyennes Entreprises (PME). Comme le Front national par exemple.

En revanche pour des secteurs comme la distribution d’eau ou l’assainissement qui ne sont pas des compétences qui relèvent du conseil régional, il veut arrêter le principe de délégation de service public. Une proposition qu’on trouve plutôt dans les communes de gauche.

L’UPR veut également que les aides aux entreprises soient conditionnées au respect de certains critères sociaux. Il souhaite que la construction de logements sociaux soit revue à la hausse. Ce sont deux propositions qu’on trouve également dans le programme du Front de Gauche.

Transports

L’UPR annonce qu’il veut s’opposer à la privatisation des TER. Cette privatisation possible, mais pas certaine, serait effective à partir de 2019.

Le parti souhaite également l’ouverture à la concurrence du transport des voyageurs.

Agriculture

L’UPR désire créer des centres expérimentaux  de distribution de produits agricoles gérés par la région.

Il souhaite également subventionner les AMAP. Du Front de gauche au Front National tout le monde est pour.

Éducation et citoyenneté

Dans les lycées l’UPR est le seul à vouloir lutter contre la tendance du moment le tout numérique. Le parti veut mettre un terme à ce qu’il appelle une fuite en avant qui n’est pas le remède contre l’échec scolaire.

Il y aussi dans le programme des points qui concernent la citoyenneté. L’UPR, comme Debout la France, veut développer le référendum d’initiative populaire et il veut diviser par deux le nombre d’élus.

Enjeux national et international

Pour l’UPR l’enjeu est beaucoup plus national et international que régional. Il s’agit de faire connaître un mouvement à l’occasion de ces élections plus que de faire des propositions concrètes pour la région. C’est également le cas du parti Lutte Ouvrière.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le doublement du pont de Jargeau fait toujours débat

Les + Lus