• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • DÉCOUVERTE
  • ECONOMIE
  • CULTURE
  • POLITIQUE

Détournement d'argent public : procès de Jean-Marie Cherrier en appel

Jean-Marie Cherrier est jugé en appel pour détournement d'argent public. / © FCentre
Jean-Marie Cherrier est jugé en appel pour détournement d'argent public. / © FCentre

Soupçonné d'avoir détourné près de 900.000 euros d'argent public, Jean-Marie Cherrier ex-maire de Saint-Firmin-sur-Loire (Loiret) vient de comparaître devant la cour d'appel d'Orléans. Comme en première instance, l'avocate générale a requis 5 ans d'emprisonnement dont 30 mois ferme. 

Par D.Cros

L’ancien-maire de Saint-Firmin-sur-Loire dans le Loiret, Jean-Marie Cherrier vient de comparaître devant la cour d’appel d’Orléans. Le procès avait été renvoyé en mars dernier à la demande de la défense. L’ex-maire est accusé d’avoir détourné, dans l’exercice de ses fonctions, 900.000 euros de fond public en réalisant des fausses factures entre 2005 et 2008.

En mars 2014, le tribunal correctionnel de Montargis l’avait condamné à 5 ans de prison dont 30 mois ferme pour faux en écriture et soustractions de biens publics.

"Modifier des facteurs c’est une chose … mais cacher des biens pour les détourner c’est autre chose et vous n’avez rien démontré" a souligné la nouvelle défense de Jean-Marie Charrier qui n’a pas ménagé ses attaques contre l’avocate générale.

Jean-Marie Cherrier, ancien maire de Saint-Firmin-sur-Loire et ex-secrétaire de mairie à Faverelles,est poursuivi pour faux et usage de faux et soustraction de biens publics. Dans ce procès en appel, il a reconnu pour la première fois du bout des lèvres que "modifier les factures n’était pas correcte » mais il maintient « qu’il n’y a eu aucun profit personnel".

Les deux petites communes Saint-Firmin-sur-Loire 500 habitants et Faverelles 180 habitants sont endettées de près d’un million d’euros.

Comme en première instance, l'avocate générale a requis 5 ans d'emprisonnement dont 30 mois ferme pour faux en écriture et soustractions de biens publics. Elle a requis en plus, 150.000 euros d'amende et l'interdiction de ses droits civiques.

Sa femme, sa fille et son gendre sont également poursuivis pour recel. L'avocate générale a requis 18 mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. 

La décision a été mise en délibérée. Elle sera rendue le 23 novembre. 

► Reportage de Fabienne Marcel et Charly Krief



A lire aussi

Sur le même sujet

Thenay : record de fréquentation pour la Route 41

Les + Lus