centre
val de loire
Choisir une région

On vous embarque !

Logo de l'émission On vous embarque !

Centre-Val de Loire : le haricot Comtesse de Chambord, une spécialité régionale

Le haricot Comtesse de Chambord. / © On vous embarque France 3 Centre-Val de Loire
Le haricot Comtesse de Chambord. / © On vous embarque France 3 Centre-Val de Loire

Aujourd’hui en France, un seul maraîcher produit et vend dans sa ferme de Romilly-le-Perche, le haricot Comtesse de Chambord. Il a donné une seconde vie à cette variété française de haricot qui était en voie de disparition.

Par Cyril Lacarrière avec Lucie Lagoutte

L'histoire de l'haricot Comtesse de Chambord 

Un grand titre pour un petit haricot. Tout commence en 1850 lorsque M.Bossin, un marchand grainier parisien qui vient de découvrir l’existence du haricot Comtesse de Chambord, écrit qu’il est le « meilleur des haricots nains blancs ».

Pourtant, tout bascule plus d’un siècle plus tard, quand, dans les années 1950, en dépit des éloges, la culture de ce haricot vedette cesse définitivement. Il faut attendre 1983 pour qu’un français redonne à ce haricot ses lettres de noblesse. 
Le Haricot Comtesse de Chambord. / © On vous embarque France 3 Centre-Val de Loire
Le Haricot Comtesse de Chambord. / © On vous embarque France 3 Centre-Val de Loire
Robert Albezard, un informaticien converti au métier de maraîcher, découvre chez un vieux paysan quelques semences de ce fameux haricot Comtesse de Chambord, qu’on ne fait plus pousser en France.

Il en tombe amoureux. Et c’est donc sans surprise que la ferme de Robert Albezard est aujourd’hui la seule à cultiver et à vendre ce haricot si méconnu.

À quoi ressemble l'haricot Comtesse de Chambord ?

Le haricot Comtesse de Chambord est un plant à port ramifié dont les feuilles sont nombreuses, vertes et pointues, et qui dissimulent de petites fleurs blanches. Les gousses courtes et aplaties recueillent 6 grains en moyenne. Les grains du « Coco Chambord » sont blancs, ovales et tout petits, c’est pour cela qu’on l’appelle encore « haricot riz » ou « haricot nain ».

D’une grande noblesse, ce haricot a la particularité d’être non seulement particulièrement digeste mais également d'être avant tout très goûtu !

Le haricot Comtesse de Chambord est réputé fin, fondant et fait l’unanimité des palais qui ont eu la chance de le tester. Les cuisiniers amateurs l’accompagnent généralement de mouton, de salade ou le préparent en risotto.Sa culture, si rare, et sa ville de naissance semblent faire du haricot Comtesse de Chambord une véritable mascotte en Centre-Val de Loire. Ce sont pour ses nombreuses qualités gustatives, et aussi pour son histoire, que des chefs cuisiniers de la région s’y sont intéressés.

Le chef étoilé Rémy Giraud notamment, qui soutient l’Arche du Goût Slow Food, une organisation qui tient à alerter sur la perte de biodiversité dans nos cultures, a intégré le haricot Comtesse de Chambord au menu de son restaurant, le Domaine des Hauts de Loire.
D’autres chefs comme Guillaume Foucault ou encore Christophe Hay ont également mis ce petit haricot au coeur de leur cuisine.

Les « sauvetages » de ce type permettent d’enrichir les circuits courts locaux et de protéger certaines variétés de produits d’une disparition induite par les grandes mécaniques industrielles.
 
► Plus d'infos dans l'émission "On vous embarque" diffusée le dimanche à 12h55 sur France 3 Centre-Val de Loire.