On vous embarque !

Le dimanche à 12.55
Logo de l'émission On vous embarque !

Chartres : des caleçons éthiques fabriqués à partir de vêtements recyclés

Benjamin alias Cleanwalker test des caleçons éthiques à Chartres / © F3CVDL / OVE
Benjamin alias Cleanwalker test des caleçons éthiques à Chartres / © F3CVDL / OVE

Sous l’influence de la fast fashion, l’industrie textile surfe sur une courbe de rentabilité croissante qui pulvérise ses propres records chaque année. Un succès paradoxalement alarmant : le secteur pointe au second rang des activités les plus polluantes.

Par Emmanuel Delfarguiel

En Centre-Val-de-Loire, la riposte s’organise autour de l’économie circulaire et de la création de caleçons pour hommes !

L’affaire est histoire de chiffres et ils donnent sinon le tournis, du moins la trouille. Rubrique frénésie énergétique ?  La production d’un jean par exemple, nécessite l’équivalent en eau de 285 douches.

Au rayon pureté de l’air ? 1,2 milliard de tonnes de CO2 sont émis chaque année pour le transport et la distribution des textiles. Si vous avez encore de l’appétit, reste le gaspillage ; Pèle mêle : La production de vêtements génère entre 20 et 30 % de chutes de tissu gâchés… D’ailleurs 80 % des vêtements jetés dans l’union européenne ne sont pas recyclés.

Éloquent, alarmant, abasourdissant, le constat laisse le spectateur K.O debout tandis que grandit la montagne de chiffons amoncelés.
  

Et la révolte dans tout ça ?

Elle avance à pas feutrés. En amont, de plus en plus de marques se tournent vers des systèmes de productions économes en eau et en énergies fossiles. Mieux, l’écoconception est un pilier fondamental des marques jeunes, soucieuses d’associer leur image à la responsabilisation du secteur. Les fringues écolos se vendent bien et mieux, l’argument marketing force la main des plus récalcitrants : l’espoir a de l’avenir.

Pourtant la révolution, la vraie , celle dont l’impact pourrait changer la courbe du désastre en marche vient d’ailleurs. En matière d’urgence textile, Il ne suffirait pas simplement de mieux produire, il faut aussi mieux porter !


Des caleçons éthiques

En Centre-Val-de-Loire, une association de couture solidaire prête main forte à une marque de caleçon singulière : Les sous-vêtements pour homme « Feuille de vigne ».

Le principe ? Les caleçons « Feuille de vigne » résultent d’un système d’économie circulaire. Chaque caleçon est fabriqué à partir de chemises usagées en seconde main. Il faut trois chemises pour faire un caleçon et toutes les chutes sont réutilisées ou recyclées. Le résultat est aussi séduisant que qualitatif.

Si la formule emporte l’adhésion, ces caleçons pourraient bien faire des émules dans un pays ou 60% des consommateurs se disent prêt à changer leur façon de s’habiller. La solution en la matière semble bien venir du dessous.

En début d'année, une équipe de journalistes de la rédaction étaient également allé à la rencontre de Chérif Haine, l'entrepreneur parisien à l'origine de cette initiative : 

Plus d'infos dans l'émission "On vous embarque" diffusée le dimanche à 12h55 sur France 3 Centre-Val de Loire.

A lire aussi