ENTRETIEN. La conférence gesticulée, un nouveau moyen de donner la parole : Franck Lepage nous explique

Au croisement du militantisme, du discours savant et du spectacle comique la conférence gesticulée s’est imposée ces dernières années comme une nouvelle forme d’expression permettant de donner la parole à ceux qu’on n’a pas l’habitude d’entendre.

Franck Lepage en pleine conférence gesticulée sur l'inculture en 2017
Franck Lepage en pleine conférence gesticulée sur l'inculture en 2017 © L'ardeur

Lorsque Franck Lepage, ex-animateur culturel, a lancé le genre en 2004, ils n’étaient qu’une poignée alors qu’aujourd’hui près de 600 « gesticulants » ont monté leur conférence. « Ça marche, explique-t-il, parce que les gens qui voient nos conférences et qui ont envie de s’y mettre ne se disent pas : « je n’ai jamais fait de scène, j’y arriverai jamais. » Comme c’est une forme scénique très simple, ils se disent qu’ils peuvent le faire. Ils viennent nous voir en disant « expliquez-moi comment on fait et je vais pouvoir tout raconter sur mon métier d’agriculteur ou sur les ravages des politiques publiques dans le secteur hospitalier. »

Pour devenir un « conférencier gesticulé », il faut passer par quelques mois de formation où chacun va créer son propre spectacle avec le soutien des autres stagiaires. Beaucoup s’engagent dans cette aventure en sachant qu’elle va bouleverser leur vie. Elle peut les conduire à changer de métier ou à faire des rencontres décisives.

Car s’ils ont besoin de venir là, sur une scène, pour se raconter c’est qu’ils se sentent en rupture avec leur univers professionnel et social. La conférence gesticulée n’est toutefois pas une thérapie ni un stage de développement personnel. Si elle permet à ceux qui la pratiquent de redonner du sens à ce qu’ils font c’est parce qu’ils trouvent alors leur place dans un combat politique collectif.

En racontant leur parcours de vie tout en prenant le soin de l’inscrire dans un contexte social global dans le but de partager des savoirs, ils créent un rapport de force politique et construisent  leur légitimité à intervenir dans le débat public.

Comme le résume Franck Lepage,

Ces personnes arrivent à un moment de leur vie où soit elles font un cancer, soit elles font une conférence gesticulée.

Franck Lepage

« C’est-à-dire qu’elles prennent toutes leurs contradictions, elles les mettent sur une scène pour en faire un objet politique partageable ou bien alors elles prennent des anxiolytiques et elles dépriment. »

Clown ? Conteur ? Artiste ?

Lui-même est passé par ce sentiment d’échec social. Ne croyant plus du tout à l’efficacité des politiques publiques de démocratisation de la culture, il a fini par être licencié et a eu besoin de cette forme spectaculaire pour raconter ce qu’il avait compris. Un programmateur du festival d’Avignon qui avait repéré ses talents de conteur lui a proposé de monter sur scène et c’est comme ça qu’a débuté le phénomène de la conférence gesticulée.

« Mais dans quelle catégorie on vous met m’a demandé le programmateur d’Avignon? Conteur ? Non. Je vais me faire lyncher par les conteurs. Théâtre ? Non. Clown ? Non plus. Ça m’est venu comme ça. Mettez « conférence gesticulée. » Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire qu’en venant écouter ça, on va réellement apprendre des choses et s’instruire mais pas d’un point de vue d’expert. C’est une théorie incarnée. » 

La conférence gesticulée est ainsi devenue une nouvelle forme de militantisme, différente des habituelles grèves et manifestations, en ce sens qu’elle prend en compte la dimension autobiographique de chacun. Comme l’explique Franck Lepage « dans le monde militant, on dit souvent « raconte pas ta vie, ça nous intéresse pas, ce qui compte c’est ta ligne politique. Et à la fin, avec cette logique, on écrit des tracts et les tracts on finit toujours par les balancer à la poubelle quand les autres ont le dos tourné. »

Après avoir démarré dans des lieux confidentiels comme les bars et les salles municipales, certains conférenciers gesticulés arrivent maintenant à remplir des théâtres. On peut aussi les découvrir en ligne. Certaines conférences de Franck Lepage pourtant longues de plusieurs heures cumulent des centaines de milliers de vues. Pour faire de l’éducation populaire, ils ont bien compris qu’il faut aller là où se trouve le peuple. Et donc sur les réseaux et plateformes populaires.

► Envie d'en savoir plus sur la conférence gesticulée ? Retrouvez Enquêtes de Région mercredi 20 janvier à 23h. Un magazine de 52min sur la thématique des nouveaux militants. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes de région à l'antenne vos rendez-vous politique culture